** LE POINT SUR LES MARCHÉS à l'ouverture des Bourses en Europe **

vendredi 13 février 2015 09h44
 

PARIS/LONDRES, 13 février (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert en
hausse vendredi, soutenues par une première estimation de la croissance
allemande au quatrième trimestre nettement plus forte que prévu et par un vent
d'optimisme sur la Grèce. 
    La croissance du PIB allemand a atteint 0,7% grâce à la vigueur de la
demande intérieure, alors qu'elle était attendue à +0,3%,  permettant à la
première économie d'Europe d'espérer une performance solide 2015. 
    En revanche, la croissance de l'économie française a ralenti à 0,1% au
quatrième trimestre 2014, comme prévu.       
    À Paris, l'indice CAC 40 prend 0,82% à 4.764,77 points vers 08h35 
GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,6% et à Londres, le FTSE 
0,75%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro progresse de 0,81% et
le FTSEurofirst 300 de 0,51%. Athènes s'adjuge encore 7,4%.    
    Les secteurs qui tirent la tendance vers le haut sont les ressources de base
 (+2,15%), les valeurs liées à l'énergie (+1,25%) et les
bancaires (+1,12%).  
    Un porte-parole du gouvernement grec a dit qu'Athènes ferait le nécessaire
pour s'entendre avec ses partenaires de la zone euro lors de la réunion des
ministres des Finances prévue lundi. 
    Toutefois, les investisseurs restent prudents après deux jours de
discussions sans progrès. 
    "Il semble que les marchés aient commencé à anticiper un issue
positive/parfaite des négociations sur la Grèce. En conséquence, la moindre
déception dans ces négociations suffirait à déclencher un repli", avertit
toutefois Stan Machu, responsable de la stratégie chez IG. "Alors que tout
semble positif pour l'instant, la situation pourrait changer du tout au tout
lundi quand les dirigeants (ministre des Finances de la zone euro) se
retrouveront."  
    Aux valeurs, ArcelorMittal affiche un gain de plus de 3,5% après
avoir ouvert en baisse de plus de 4%. Le premier sidérurgiste mondial a annoncé
qu'il prévoyait une baisse de son bénéfice en 2015, et non pas une hausse comme
attendu, en raison d'une chute des prix du minerai de fer et d'un ralentissement
du marché de l'acier par rapport à l'an dernier. 
    L'Oréal s'adjuge 2,12% après un résultat opérationnel 2014 en
hausse de 3,5% grâce à une forte accélération dans le luxe et au redressement de
sa division grand public. 
    ThyssenKrupp en revanche perd 1,67% malgré la confirmation de ses
prévisions 2014-2015. 
    Sur le marché des changes, le dollar stagne après des indicateurs américains
jugés décevants publiés la veille. L'euro, en légère hausse, reste fragile.     
  
    Sur le front du pétrole, le Brent est repassé au-dessus des 60 dollars le
baril, en hausse de plus de 3% depuis le début de la semaine à la faveur des
révisions en baisse des projets d'investissement dans le secteur et de la
faiblesse du dollar.   
    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Avec Blaise Robinson, Juliette Rouillon pour le service français, édité par
Benoît Van Overstraeten)