Rafale-L'Egypte, "élément de conviction" à l'export, dit Hollande

vendredi 13 février 2015 00h28
 

BRUXELLES, 13 février (Reuters) - L'accord conclu avec l'Egypte pour la vente de 24 Rafale pourrait inciter d'autres pays déjà intéressés par l'avion de combat français à sauter le pas, a estimé jeudi François Hollande.

"Je pense que le fait qu'il y ait ce premier contrat pourra être un élément de conviction supplémentaire", s'est félicité le président français en évoquant les pistes de l'Inde et du Qatar.

Le contrat égyptien constitue la première vente à l'export du Rafale, avion de combat polyvalent de Dassault Aviation qui équipe l'armée de l'air et la marine françaises.

Un contrat est en cours de discussion avec le Qatar, portant sur 24 avions et une option sur 12 autres.

Dassault négocie également depuis trois ans avec l'Inde une commande de 126 avions. Mais les discussions exclusives achoppent de nouveau sur la garantie apportée par l'avionneur français pour les 108 avions qui seront fabriqués en Inde.

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, signera lundi au Caire avec le président égyptien Abdel Fattah al Sissi le contrat de 5,2 milliards d'euros, qui comprend aussi une frégate multi-missions. (Julien Ponthus, édité par Tangi Salaün)