Désaccord salarial entre direction et syndicats chez Volkswagen

jeudi 12 février 2015 14h14
 

BERLIN, 12 février (Reuters) - La direction de Volkswagen a proposé jeudi d'augmenter de 2,2% les salaires de ses ouvriers en Allemagne, une proposition inacceptable pour le syndicat IG Metall qui réclame une hausse de 5,5%.

"Ce n'est pas une proposition, c'est une provocation", a réagi Bernd Osterloh, président du comité d'entreprise et principal représentant syndical au sein du constructeur automobile. "Cette main d'oeuvre n'est pas seulement capable de travailler, elle peut aussi se battre pour obtenir une juste rémunération si nécessaire."

La direction, qui propose aussi la création de 2.800 postes d'apprentis en 2015 et 2016, souligne que son offre salariale tient compte de la dégradation de l'environnement sur certains marchés stratégiques du premier constructeur européen.

Le groupe allemand a déclaré mercredi s'attendre à ce que 2015 soit une année difficile, après la publication par sa marque phare Volkswagen de chiffre de ventes en baisse pour le quatrième mois consécutif en janvier, conséquence d'une demande à la peine sur ses principaux marchés européens comme en Chine.

Les représentants syndicaux rejettent cet argument et insistent pour leur part sur les ventes records du groupe en 2014.

Les accords salariaux pour 115.000 employés de six usines d'Allemagne de l'Ouest et des services financiers expirent le 28 février. Pour cette raison, la loi interdit à IG Metall d'organiser des arrêts de travail jusque fin mars. (Andreas Cremer et Jan Schwartz; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)