La Bourse de Paris-Les valeurs du jour jeudi (clôture)

jeudi 12 février 2015 19h18
 

* Valeurs qui se traitent ex-dividende 
    * Le point sur les marchés européens 

    PARIS, 12 février (Reuters) - Les valeurs du jour jeudi à la
Bourse de Paris où l'indice CAC 40 a fini en hausse de
1,0% à 4.726,20 points, son plus haut niveau de clôture depuis
juin 2008. 
    Les marchés européens ont été soutenus par les espoirs de
paix consécutifs à l'accord signé ce jeudi à Minsk par les
parties au conflit en Ukraine et par la décision
surprise de la Banque de Suède d'abaisser son taux directeur et
de s'engager à son tour dans un programme d'achats d'actifs.
 
    
    * RENAULT a bondi de 11,54% à 77,2 euros et signé
la plus forte hausse du SBF 120, après avoir fait état
d'un triplement de son bénéfice net en 2014, l'augmentation de
la productivité du groupe et une baisse des dépréciations ayant
éclipsé les effets de changes négatifs et la crise du marché
automobile russe. 
    Dans son sillage, les autres valeurs du secteur ont grimpé.
VALEO a gagné 3,26% à 131,6 euros, PSA 2,76%
à 13,765 euros et FAURECIA, qui s'est fixé des
objectifs optimistes pour 2015, 4,77% à 38,8
euros.
    
    * ARCELORMITTAL, qui publie ses résultats annuels
vendredi matin, a gagné 4,35%  à 9,116 euros dans le sillage des
cours des métaux. APERAM a gagné 9,35% à 26,025 euros
et ERAMET 6,37% à 79,28 euros.
     
    * PUBLICIS (+3,74% à 69,56 euros) a inscrit en
séance un plus haut historique à 70,80 euros, le marché saluant
les perspectives et l'activité du groupe en fin d'année
dernière. Publicis mise sur une accélération progressive de sa
croissance qui devrait être au moins équivalente à celle du
marché en 2015 et a réalisé un dernier trimestre 2014 meilleur
que prévu. 
       
    * Les bancaires ont bénéficié de la décision de la Banque de
Suède et du sentiment qu'in fine, la Grèce trouvera un accord
avec ses partenaires, la BCE ayant relevé le plafond de
liquidités d'urgences accordées aux établissements helléniques.
     CREDIT AGRICOLE s'est octroyé 4,61% à 11,335
euros, BNP PARIBAS 2,57% à 47,25 euros et SOCIETE
GENERALE, qui a publié des résultats 2014 en hausse
, 1,64% à 36,905 euros.
    
    * TARKETT, très exposé à la Communauté des États
indépendants (CEI), a bondi de 6,66% à 20,35 euros après
l'accord de Linsk.
    
    * NUMERICABLE-SFR a pris 2,42% à 49,26 euros.
Credit Suisse a entamé la couverture du titre à "surperformance"
et un objectif de cours de 53 euros, le broker constatant une
amélioration du marché de la téléphonie mobile en France avec
une pression moins forte sur les prix.
    
    * EDF a perd 3,84% à 23,405 euros sur fond de
doutes sur les objectifs annoncés par le groupe qui a pourtant
publié des résultats en hausse au titre de 2014, grâce notamment
à la performance de son parc nucléaire. 
    
    * PERNOD RICARD (-4,09% à 103,2 euros) a accusé la
plus forte baisse du SBF 120 après avoir publié un résultat
opérationnel courant stable au premier semestre de son exercice
décalé 2014-2015, l'activité du groupe ayant été pénalisée par
le recul de ses performances en Chine. 
       
    * EDENRED a perdu 2,19% à 24,965 euros. Le groupe
de services prépayés a publié des résultats 2014 soutenus par
l'accélération de sa croissance en Amérique latine, Brésil et
Mexique en tête, mais sur lesquels l'impact des changes a
lourdement pesé. 

 (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)