Berlin pourrait mettre des conditions à un retrait d'Urenco-presse

jeudi 12 février 2015 10h42
 

FRANCFORT, 12 février (Reuters) - L'Allemagne pourrait mettre des conditions à la cession de sa participation dans le producteur de combustible nucléaire Urenco, écrit jeudi le Süddeutsche Zeitung.

Berlin pourrait demander à conserver un droit de regard sur sur les choix stratégiques et financiers de l'entreprise, explique le quotidien munichois, qui cite une lettre du ministre allemand de l'Economie et de l'Energie Sigmar Gabriel.

Le gouvernement allemand entend ainsi assurer la protection de données technologiques sensibles et veiller à ce qu'aucune décision d'Urenco ne puisse représenter un risque de prolifération nucléaire.

Les deux géants allemands de l'énergie E.ON et RWE, titulaires de la participation de Berlin, détiennent ensemble un tiers d'Urenco, les deux autres tiers étant contrôlés par les Etats britannique et néerlandais.

Les propriétaires d'Urenco sont en train de jauger l'appétit des investisseurs pour le numéro deux mondial d'enrichissement d'uranium derrière le russe Tenex.

Urenco pourrait rapporter jusqu'à 10 milliards d'euros mais la complexité de son actionnariat rend difficile aussi bien une vente qu'une introduction en Bourse.

(Christoph Steitz, Tom Kaeckenhoff et Madeline Chambers, Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)