** LE POINT SUR LES MARCHÉS à l'ouverture des Bourses en Europe **

jeudi 12 février 2015 09h36
 

PARIS, 12 février (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert
jeudi sur une note indécise pour une séance marquée par une avalanche de
résultats trimestriels dont ceux de Total, Rio Tinto et Crédit
Suisse.
    Le CAC 40 parisien cède 5,24 points (0,11%) à 4.674,14 vers 08h30
GMT. Le Dax à Francfort prend 0,15% et le FTSE à Londres avance
de 0,04%. La tendance n'est pas claire comme l'indiquent des indices européens
pratiquement inchangés (-0,06% pour l'Eurofirst 300 comme pour
l'Eurostoxx 50 ).
    A Paris, Total perd 0,4% dans les premiers échanges après avoir annoncé
jeudi avoir enregistré 6,5 milliards de dollars de dépréciations d'actifs au
quatrième trimestre 2014 pour tenir compte de la baisse des prix du pétrole, qui
ont fait chuter son résultat net ajusté de 17% au cours des trois derniers mois
de l'année dernière. 
    A Londres, le groupe minier Rio Tinto gagne plus de 2% après avoir
annoncé qu'il allait restituer aux actionnaires deux milliards de dollars (1,76
milliard d'euros) via un programme de rachat d'actions, en sus d'un dividende
supérieur aux attentes du marché, malgré la publication jeudi de son plus faible
bénéfice semestriel en deux ans. 
    Crédit suisse s'envole de plus de 5% après avoir annoncé
l'instauration de mesures destinées à faire face à la hausse du franc suisse,
tout en publiant un bénéfice supérieur au consensus au quatrième trimestre.
 
    Les investisseurs font preuve de prudence sur fond d'incertitude quant à
l'issue définitive des négociations sur la dette grecque.
    Les ministres des Finances de la zone euro ne sont pas parvenus à s'entendre
avec la Grèce sur une déclaration commune ou sur un moyen de poursuivre les
négociations d'ici à leur prochaine réunion, lundi, a annoncé dans la nuit de
mercredi à jeudi le président de l'Eurogroupe.
    Le ministre grec des Finances a dit de son côté avoir expliqué à ses
partenaires européens que le plan d'aide ne fonctionnait pas et ne pas avoir
demandé d'extension de celui-ci. Se disant prêt à coopérer avec l'Union
européenne, la Banque centrale européenne (BCE) et le Fonds monétaire
international (FMI), Yanis Varoufakis a émis le souhait qu'un accord puisse être
conclu dès lundi. 
    Sur le marché des changes, l'euro souffre de la confusion sur le dossier
grec et perd 0,2% face au billet vert, autour de 1,1311 dollar.
    La monnaie américaine reste vigoureuse, s'échangeant à 120,27 yens, tout
près d'un pic de cinq semaines de 120,48.
    Les cours du brut sont orientés à la hausse, en raison notamment des combats
en Ukraine. Le brut léger américain progresse de 2,17% à 49,90 dollars et le
baril et le Brent de mer du Nord gagne 1,35% à 55,40 dollars.  
    Les dirigeants ukrainien, russe, français et allemand réunis à Minsk pour
trouver une issue au conflit ukrainien ont repris jeudi leurs discussions,
rapporte un correspondant de Reuters sur place. 
    La Bourse de Tokyo a fini en hausse de 1,85%, la faiblesse du yen donnant un
coup de pouce aux exportateurs et compensant les incertitudes sur la dette
grecque.
    Wall Street, qui a terminé mercredi sur une note stable, prendra
connaissance en séance des inscriptions au chômage pour la semaine dernière, des
ventes au détail pour le mois de janvier et des stocks des entreprises en
décembre.
    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 
 

 (Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)