Belgique-Electrabel va fermer le réacteur Doel 1 le 15 février

mercredi 11 février 2015 16h48
 

BRUXELLES, 11 février (Reuters) - Electrabel a annoncé mercredi son intention de fermer définitivement la centrale nucléaire de Doel 1 dans le nord de la Belgique à compter du 15 février après 40 ans de service, conformément à une loi votée en décembre 2013.

Le réacteur n°1 de cette centrale située près du port d'Anvers sera déconnecté du réseau à cette date et les premières opérations de mise à l'arrêt auront lieu ce week-end, a précisé la filiale belge de GDF Suez dans un communiqué.

Doel 1, mis en service le 15 février 1975, est le premier réacteur nucléaire belge à accomplir 40 années d'exploitation, souligne Electrabel.

La durée d'exploitation d'une centrale nucléaire en Belgique est actuellement limitée par la loi à 40 ans sauf celle de Tihange 1 qui sera prolongée de 10 ans.

Electrabel exploite sept réacteurs nucléaires ayant une capacité totale de presque 6.000 mégawatts, couvrant environ la moitié de la demande en électricité de la Belgique, mais le réseau vieillissant de centrales est confrontée à de graves problèmes.

L'été dernier, plus de la moitié des capacités de production nucléaire du pays avaient été suspendues à la suite de la découverte d'une fuite dans la partie non-nucléaire du réacteur de Doel 4.

Deux autres réacteurs nucléaires belges, Doel 3 et Tihange 2 ont aussi été mis à l'arrêt pendant plusieurs années dans le cadre d'une vérification liée à la découverte de milliers de microfissures dans leurs cuves. (Robin Emmott; Claude Chendjou pour le service français, édité par Véronique Tison)