La Chine "ne sait rien" d'une proposition d'aide à la Grèce

mercredi 11 février 2015 10h10
 

PEKIN, 11 février (Reuters) - Le ministère chinois des Affaires étrangères a dit mercredi n'avoir "aucune connaissance" de la moindre proposition d'aide financière de la part de la Chine à la Grèce.

Le vice-ministre grec des Affaires étrangères Nikos Chountis avait déclaré mardi que la Russie et la Chine avaient proposé un soutien économique à la Grèce bien qu'Athènes ne le leur ait pas demandé.

Le ministre de la Défense Panos Kammenos a pour sa part déclaré que son pays, s'il ne parvient pas à trouver un accord sur l'aménagement de sa dette avec ses partenaires européens, pourrait solliciter de l'aide ailleurs. Il a lui aussi cité la Chine.

"Nous sommes désireux de continuer à renforcer la coopération et les échanges avec le nouveau gouvernement grec sur la base du principe de respect mutuel et de gagnant-gagnant pour favoriser le développement continu des relations sino-grecques", a dit une porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying.

"Quant à la situation précise que vous évoquez, je ne sais rien à ce sujet", a-t-elle ajouté.

La Chine a déclaré en janvier qu'elle suivait attentivement les décisions du nouveau gouvernement grec après l'annonce par ce dernier de l'arrêt du processus de privatisation du port du Pirée.

Le précédent gouvernement grec avait retenu en 2014 le chinois Cosco Group parmi les acquéreurs potentiels d'une participation de 67% dans le plus grand port de Grèce. (Ben Blanchard; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)