** LE POINT SUR LES MARCHÉS à l'ouverture des Bourses en Europe **

mercredi 11 février 2015 09h34
 

PARIS, 11 février (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont peu
changées mercredi dans les premiers échanges, les investisseurs préférant
adopter une position attentiste avant la réunion d'urgence des ministres des
Finances de la zone euro consacrée dans la journée à la Grèce, qui sera suivie
le lendemain par un sommet européen à Bruxelles.
    À Paris, le CAC 40 perd 0,32% (-15,10 points) à 4.680,55 points vers
08h30 GMT. À Francfort, le Dax recule de 0,1% tandis que, à Londres, le
FTSE prend 0,09%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro cède
0,14% et le FTSEurofirst 300 est inchangé (-0,01%).
    L'évocation d'un compromis avait soutenu les marchés actions mardi mais les
chances d'un accord cette semaine sur la dette grecque semblent très minces.
 
    Malgré les incertitudes concernant le dossier grec, l'euro est stable par
rapport au dollar. Face à un panier de devises internationales, le billet
vert accuse une baisse infime.
    Mais, signe que les intervenants de marché restent prudents, la plupart des
autres valeurs refuge, yen, franc suisse, Bunds allemands, or, sont en hausse.
    Les cours du pétrole sont soutenus par des données montrant que les stocks
de brut ont moins augmenté que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, ce qui
amène certains à penser que la situation de déséquilibre entre une offre
abondante et une demande atone, responsable de la chute de l'or noir depuis
juin, est sur le point de se résorber.
    Cela n'empêche pas l'indice regroupant les valeurs pétrolières européennes
 (-0,64%) d'accuser l'un des replis sectoriels les plus marqués. A
l'autre bout du spectre, le compartiment des "utilities" (+0,36%)
affiche l'une des plus fortes hausses, emmené notamment par EDF 
(+1,26%), porté par une recommandation favorable.
    Du côté des valeurs individuelles, Sky chute de plus de 5,5% après
que le groupe de télévision payante britannique a annoncé mardi soir qu'il
allait débourser la somme record de 4,2 milliards de livres (5.6 milliards
d'euros) pour les droits de retransmission de la Premier League de 2016 à 2019.
 
    En revanche, BT, qui va payer 960 millions de livres pour les matchs
que ne diffusera pas Sky, voit son action progresser de 2,5%.
    Parmi les entreprises qui ont fait état de résultats trimestriels, les
néerlandais ING (+2,81%), NN Group (+4,32%%) et DSM 
(+5,27%), mais aussi le britannique Reckitt Benckiser (+4,38%) ou encore
le norvégien Norsk Hydro (+3,49%) sont dans le peloton de têtes des
hausses de l'indice Stoxx 600.  
 
    Le titre Heineken avance de plus de 1,5% alors que le troisième
brasseur mondial a dit anticiper cette année un ralentissement de sa croissance.
 
    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)