Le Japon ne devrait pas atteindre l'excédent budgétaire en 2021

mardi 10 février 2015 12h33
 

TOKYO, 10 février (Reuters) - Le Japon ne devrait pas respecter son engagement d'atteindre un excédent budgétaire dans les années à venir, selon des prévisions du gouvernement publiées mardi, qui soulignent la difficulté du pays à réduire le poids énorme de sa dette en dépit de sa politique de soutien à la croissance.

Plusieurs séries de calculs officiels, auxquels Reuters à eu accès, montrent que la budget de l'Etat devrait rester déficitaire sur l'exercice fiscal à mars 2021, l'année visée pour un retour à l'excédent du budget de l'Etat.

Les gouvernements nippons, y compris le gouvernement actuel du Shinzo Abe, ont fixé des objectifs de retour à une situation excédentaire pour réduire la dette publique du pays qui représente plus de deux fois le produit intérieur brut (PIB).

Mais même dans un scénario optimiste de croissance, les calculs du gouvernement dans le cadre de la planification à moyen et long terme prévoient un déficit primaire - hors nouvelles émissions obligataires et service de la dette - représentant 1,6% du PIB pour l'année fiscale 2020/21.

Dans le scénario central, le déficit serait de 3,0% du PIB.

Selon le ministère des Finances, même si la croissance est à 3% par an, les dépenses budgétaires en 2020/21 dépasseraient les recettes de 40.800 milliards de yens (304 milliards d'euros), contre 36.900 milliards prévus pour le prochain exercice. (Yuko Yoshikawa and Takaya Yamaguchi, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)