LEAD 1-L'UE envisage une conférence de donateurs sur l'Ukraine en avril

lundi 9 février 2015 17h30
 

BRUXELLES, 9 février (Reuters) - L'Union européenne, les Etats-Unis et d'autres pays donateurs envisagent d'organiser en avril une conférence à Kiev pour lever au moins 15 milliards de dollars (13,2 milliards d'euros) afin de sauver l'Ukraine de la faillite et de reconstruire le pays, a déclaré lundi le commissaire européen en charge de la politique européenne de voisinage.

En préalable, l'Ukraine devra présenter une liste complète de ses besoins d'investissement, a dit Johannes Hahn.

"Nous ne pouvons pas attendre le règlement du conflit", a-t-il dit, par allusion aux combats en Ukraine orientale.

Les donateurs, parmi lesquels figurent l'Union européenne, les Etats-Unis, le Japon, des banques de développement et les Nations unies, se sont retrouvés en juillet pour évoquer l'aide à l'Ukraine, mais beaucoup d'entre eux souhaitaient en premier lieu que Kiev dresse la liste de ses besoins.

Johannes Hahn, qui a souligné que l'Ukraine devait considérer ses donateurs comme s'ils étaient des investisseurs soucieux d'être remboursés, a indiqué que Kiev s'est engagé à transmettre un plan d'ici la mi-février.

"Nous souhaitons que l'Ukraine nous transmette une feuille de route exhaustive", a-t-il dit. "Nous voulons que des étapes soient fixées et qu'elles puissent être évaluées sur une base trimestrielle. Nous voulons éviter que (les fonds) tombent dans un puits sans fond."

Si les financements peuvent permettre à l'Ukraine d'éviter de faire faillite, Johannes Hahn a souligné qu'il faudra également s'occuper de la crise humanitaire qui sévit dans un pays ravagé par la guerre.

"Il y a environ un million de déplacés en Ukraine et autour de 500.000 en Russie", a-t-il dit. "La région est détruite, la situation économique pire encore, nous ne devons donc pas perdre de temps."

Il a par ailleurs souligné que les pays donateurs devaient se mettre d'accord sur une liste de réformes qu'ils souhaitent voir mises en place en Ukraine au lieu de soumettre Kiev à des demandes multiples en provenance des uns et des autres.

Les gouvernements et le Fonds monétaire international ont annoncé ou promis un total de 35 milliards de dollars et prêts et en garanties au cours de l'année écoulée, mais au-delà de l'aide du FMI, une grande partie des fonds doivent encore être versés.

"Notre idée est de consulter les principaux soutiens financiers", a dit Johannes Hahn qui doit rencontrer mardi le président de la Banque européenne d'investissement, Werner Hoyer, avant de se rendre à Washington. (Robin Emmott; Jean-Stéphane Brosse et Nicolas Delame pour le service français)