Les USA appellent à un compromis sur la dette grecque

lundi 9 février 2015 12h42
 

WASHINGTON/ISTANBUL, 9 février (Reuters) - Jack Lew, le secrétaire américain au Trésor, demande de "calmer un peu la rhétorique" dans les discussions tendues entre l'Europe et la Grèce après l'annonce par le nouveau gouvernement d'Athènes de sa volonté de revenir sur certaines mesures d'austérité.

"Je pense que la température doit un peu retomber dans les discussions", a-t-il dit dans un entretien à la chaîne CNBC enregistré dimanche soir et diffusé lundi.

"Tout le monde doit calmer un peu la rhétorique. Il faut une discussion où la Grèce et toutes les parties avec lesquelles elle est engagée recherchent une voie pratique, pragmatique, pour avancer."

Interrogé par Reuters, le ministre canadien des Finances, Joe Oliver, a lui aussi appelé de ses voeux un compromis.

"Il est clair que la Grèce doit se préparer à faire des changements (...) mais ses créanciers doivent travailler avec elle pour parvenir à une solution de compromis", a-t-il dit avant l'ouverture de la réunion des grands argentiers du G20 à Istanbul. "Je crois que personne ne veut voir la Grèce quitter la zone euro." (Jason Lange et Krista Hughes, avec Randall Palmer à Istanbul, Véronique Tison pour le service français)