LEAD 2-Wall Street finit en hausse, Visa dope le Dow Jones

jeudi 30 octobre 2014 22h44
 

(Ajout des 3 derniers paragraphes avec Starbucks, volumes,
dollar)
    * Le Dow a gagné 1,30%, le S&P-500 0,62%, le Nasdaq 0,37%
    * Le marché réagit positivement à la croissance de 3,5% au
T3
    * Visa, en hausse de 10% après ses résultats, tire le Dow

    NEW YORK, 30 octobre (Reuters) - Wall Street a fini
résolument en hausse jeudi après un début de séance hésitant,
dans un marché porté par de solides résultats de sociétés et des
chiffres meilleurs que prévu pour la croissance du troisième
trimestre aux Etats-Unis.
    L'indice Dow Jones des 30 grandes valeurs s'est
adjugé 221,11 points ou 1,3% à 17.195,42 points, dopé par Visa
 qui a bondi de 10% après ses résultats trimestriels.
    L'indice Standard & Poor's 500, plus large, a gagné
12,35 points ou 0,62% à 1.994,65 et le Nasdaq Composite,
à la traîne, a avancé de 16,91 points (0,37%) à 4.566,14 après
avoir effacé ses pertes de la matinée.
    Au lendemain de la réunion monétaire de la Réserve fédérale,
le marché a décidé de prendre par le bon bout la première
estimation de la croissance du troisième trimestre faisant état
d'une hausse de 3,5% du produit intérieur brut (PIB) en rythme
annuel. Ce chiffre est meilleur que prévu - les économistes
attendaient en moyenne +3,0% - mais il marque un ralentissement
par rapport au deuxième trimestre (+4,6%). 
    Les investisseurs ont aussi réagi à un article du journal
Nikkei selon lequel le fonds de pension du gouvernement japonais
va se renforcer en actions, y compris étrangères.
 
    "On parle d'une demande mondiale en hausse pour les actions
mais c'est surtout positif pour le marché américain, car c'est
ici aux Etats-Unis qu'est la croissance", déclare Quincy Krosby,
stratège chez Prudential Financial à Newark dans le New Jersey. 
     
    VISA ET MASTERCARD S'ENVOLENT
    Visa a représenté à lui seul 140 des 221 points gagnés par
le Dow. Le numéro un mondial des cartes de crédit a bondi de
10,2% à 236,65 dollars après la publication de résultats
supérieurs aux attentes, accompagnés de déclarations confiantes
sur le potentiel du paiement sans contact, un domaine dans
lequel il s'est associé avec Apple aux côtés de
Mastercard et American Express. 
    MasterCard, qui a également annoncé des résultats
meilleurs que prévu, a gagné 9,4% à 83,13.
    A ce stade, 75,5% des sociétés du S&P-500 qui ont déjà
publié leurs résultats ont dépassé les attentes en terme de
profits, un chiffre nettement supérieur à la moyenne de long
terme (63%).
    Par secteurs, ce sont la pharmacie (+1,81%) et les
services aux collectivités (+2,06%) qui ont mené la
hausse du S&P, portant leurs gains à près de 20% depuis le début
de l'année. Bristol-Myers Squibb, en particulier, s'est
distingué avec un gain de 8,9% en réaction à des résultats
encourageants d'essais cliniques d'un traitement expérimental
contre le cancer du poumon.
    A la baisse, Kraft Foods a cédé 1,3% après avoir
fait état d'un recul de 11% de son bénéfice, la hausse de ses
prix de vente ayant pénalisé certains de ses produits phares. 
    Sur le Nasdaq, Facebook a encore perdu 2,3%, au
lendemain d'un recul de 6%, après ses prévisions de résultats
qui avaient déçu les investisseurs mardi soir. 
    DreamWorks Animation a lâché 5,4% en dépit de
résultats meilleurs que prévu, Janney Capital Markets ayant
abaissé son conseil à "neutre" en prédisant des lendemains moins
souriants pour le studio d'animation.
    Avon Products, sanctionné après l'annonce d'une
contraction de 8,6% de son chiffre d'affaires trimestriel, a
subi la plus forte baisse du S&P avec un recul de 9% à 9,97
dollars, à son plus bas niveau depuis juillet 1996.
    Starbucks a gagné 1% avant ses résultats publiés à
la clôture mais le titre chutait de 5% en après-Bourse, la
chaîne de cafés ayant déçu avec ses ventes. 
    Quelque 6,9 milliards de titres ont changé de mains pendant
la séance selon BATS Global Markets Data, à comparer à une
moyenne de 7,8 milliards depuis le début du mois. Une panne de
réseau de près d'une demi-heure a retardé certaines transactions
sur le New York Stock Exchange entre 13h07 et 13h34 heure locale
(17h07-17h34 GMT), a indiqué la Bourse.
    La statistique du PIB et la perspective d'une remontée des
taux de la Fed ont fait grimper le dollar à un plus haut depuis
trois semaines et demi face à l'euro et au yen mais le billet
vert a ensuite réduit son avance. Les emprunts d'Etat, eux, ont
modérément progressé, le rendement du 10 ans revenant à 2,31%
contre 2,36% mercredi après le communiqué de la Fed.

 (Ryan Vlastelica et Rodrigo Campos, Véronique Tison pour le
service français)