France-Toujours l'impasse à la SNCM, nouvelle réunion le 18/11

mardi 28 octobre 2014 21h37
 

* Aucun progrès vers une solution, nouvelle réunion en novembre

* Pour Vidalies, le redressement est une "probabilité forte"

* Les syndicats veulent limiter la casse sociale

MARSEILLE, 28 octobre (Reuters) - Partenaires sociaux, représentants de l'Etat et actionnaires de la SNCM se sont quitté mardi sur un nouveau constat d'échec, l'actionnaire majoritaire Transdev et le gouvernement prônant un redressement judiciaire de la compagnie maritime que refusent les syndicats.

Au terme d'une réunion censée être la dernière du processus de médiation engagé après 17 jours de grève cet été, ils sont justes convenus de se retrouver le 18 novembre pour permettre de "clarifier les positions des actionnaires et de l'Etat" selon le président du directoire de la SNCM, Olivier Diehl.

Détenue à 66% par Transdev - coentreprise entre Veolia et la Caisse des dépôts -, à 25% par l'Etat et à 9% par ses salariés, la Société nationale Corse Méditerranée (SNCM) est au bord de l'asphyxie financière.

Transdev a réitéré sa volonté de pousser la compagnie vers un redressement judiciaire qui lui apparaît, comme au gouvernement, la seule solution pour créer une nouvelle entité plus attractive pour un éventuel repreneur et libérée du poids des aides à rembourser.

Le placement de la SNCM en redressement judiciaire est une "probabilité forte dans un proche avenir", a estimé le secrétaire d'État aux Transports, Alain Vidalies, lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

"La balle est dans le camp de François Hollande et de son gouvernement pour éviter une casse de l'emploi", a rétorqué le délégué de la CGT Marins, Frédéric Alpozzo.   Suite...