LEAD 1-Brésil-La Bourse a cédé 2,8% après la réélection de Rousseff

lundi 27 octobre 2014 22h20
 

(Actualisé avec les cours de clôture)

SAO PAULO 27 octobre (Reuters) - La Bourse de Sao Paulo a terminé en baisse de près de 2,8% lundi au lendemain de la réélection de la présidente Dilma Rousseff aux dépens du candidat conservateur Aecio Neves, qui avait la préférence des milieux d'affaires et des marchés.

L'indice Bovespa a reculé de 2,77% à 50.503,66 points, après avoir touché un creux à 48.722,29 en début de séance, sous la pression des grands groupes publics comme la compagnie pétrolière Petrobras (-12,33%), qui a accusé sa plus forte baisse quotidienne en près de six ans, ou la compagnie d'électricité Eletrobras (-9,63%). Les valeurs bancaires ont perdu entre 4 et 6% sur la nouvelle.

La baisse a été d'autant plus forte que les marchés avaient progressé lors de la séance précédente dans l'espoir d'une victoire in extremis d'Aecio Neves.

Au terme de la campagne électorale la plus indécise depuis le retour du Brésil à la démocratie il y a 30 ans, Dilma Roussef a obtenu un deuxième mandat avec 51,6% des suffrages contre 48,4% pour son adversaire libéral.

Les investisseurs tiennent la politique économique du gouvernement de gauche responsable de la récession et critiquent en particulier son interventionnisme dans la gestion des grandes entreprises publiques comme Petrobras, ou la banque Banco do Brasil dont l'action a abandonné 5,24% lundi.

Plusieurs scandales de corruption, une inflation élevée et la frustration provoquée par des services publics médiocres ont également terni l'image de Dilma Rousseff et ont poussé une partie des électeurs à être sensibles au discours libéral d'Aecio Neves.

Après sa réélection, la présidente a toutefois employé un ton conciliant qui laisse espérer une orientation de sa politique plus favorable aux marchés financiers.

Autre signe de défiance envers la présidente réélue, les swaps de défut de crédit (CDS) à cinq ans sur la dette brésilienne progressaient de 10 points de base à 172 pdb. (Asher Levine et Jeb Blount, Véronique Tison et Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)