27 octobre 2014 / 11:14 / il y a 3 ans

LEAD 2-Feu vert sous conditions au mariage SFR-Numericable

* Numericable a accepté des concessions d'une durée de 5 ans

* Il devra ouvrir de façon transitoire son réseau câblé

* Les actifs mobiles d'Outremer Telecom devront être cédés

* Des échanges d'informations proscrits avec Vivendi

* Le projet industriel validé, dit Numericable

* Des offres très haut débit SFR sur le réseau câblé pour Noël (Actualisé avec déclarations, réaction de Numericable)

par Gwénaëlle Barzic

PARIS, 27 octobre (Reuters) - L'Autorité de la concurrence a annoncé lundi qu'elle accordait son feu vert sous conditions au projet de rachat de l'opérateur mobile SFR par le câblo-opérateur Numericable, qui sera notamment contraint d'ouvrir son réseau câblé à ses rivaux et de céder des actifs.

L'institution avait ouvert le 30 juillet un examen approfondi face aux risques potentiels d'entrave à la concurrence liés à l'opération, qui doit donner naissance à un nouveau numéro deux français des télécoms derrière l'opérateur historique Orange.

Elle a mené des échanges "intenses" avec Numericable et sa maison mère Altice avant de parvenir à un accord vendredi soir sur une série de concessions présentées comme "crédibles, exigeantes et ambitieuses" par le président de l'Autorité Bruno Lasserre.

"Les opérateurs ont souscrit des engagements à la hauteur des risques que nous avons identifiés", a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse.

Parmi les concessions demandées par l'Autorité, qui a identifié cinq difficultés majeures, Numericable aura notamment l'obligation d'ouvrir son réseau câblé à des opérateurs concurrents, ce qui constitue "une première en Europe" selon Bruno Lasserre.

L'Autorité estime en effet que la future entité disposera d'un avantage sur ses concurrents dans le domaine du très haut débit fixe grâce au réseau câblé déployé de longue date par Numericable, qui peut proposer des offres très haut débit dans plus de 8 millions de logements.

Si le marché du très haut débit est encore naissant, il constituera un relais de croissance stratégique pour les opérateurs télécoms, souligne l'Autorité, pour qui les rivaux de Numericable mettront environ cinq ans pour bâtir un réseau très haut débit d'une couverture similaire à celle du spécialiste du câble.

L'engagement est prévu à titre transitoire, le temps que les concurrents déploient leurs réseaux de fibre optique.

"Ce n'est pas une difficulté. C'est dans la continuité de ce que nous faisons déjà", a déclaré à Reuters le secrétaire général de Numericable Jérôme Yomtov, en rappelant que Numericable loue déjà en marque blanche son réseau à Bouygues Telecom.

Le projet industriel consistant à faire du futur duo un opérateur intégré est selon lui "validé".

AUGMENTATION DE CAPITAL À VENIR

Numericable devra également, entre autres, céder les actifs mobiles de la filiale d'Altice Outremer Telecom à la Réunion et à Mayotte, où SFR-Numericable contrôlerait respectivement 66% et 90% du marché.

Des candidats potentiels à un rachat se sont déjà fait connaître, a précisé l'Autorité de la concurrence, qui aura un droit de regard sur le choix du repreneur.

Numericable s'est également engagé à n'échanger aucune information commerciale stratégique avec Vivendi, la maison mère de SFR qui gardera une participation de 20% dans le futur ensemble, sur les marchés où ils sont en concurrence, principalement la télévision payante.

Les engagements d'une durée de cinq ans sont renouvelables une fois. Ils seront officiellement notifiés le 30 octobre.

Muni du précieux feu vert, les deux partenaires vont désormais travailler au bouclage de l'opération qui devrait prendre au minimum un mois.

Numericable, qui a fait état lundi d'une nouvelle perte nette au troisième trimestre sous l'effet des coûts liés au projet d'acquisition de SFR, doit notamment réaliser une augmentation de capital prévue dans le cadre de la transaction.

SFR se prépare par ailleurs au lancement d'offres commerciales très haut débit pour Noël sur le réseau de câble de son nouveau propriétaire, a précisé Jérôme Yomtov.

Vivendi cède SFR dans le cadre de sa stratégie de recentrage sur les médias. Il devrait encaisser un chèque de plus de 13 milliards d'euros qui viendra garnir des caisses déjà bien remplies après les ventes d'Activision Blizzard, Maroc Telecom et bientôt GVT.

Le communiqué de l'Autorité de la concurrence :

bit.ly/1wvrNrA

Le communiqué de Numericable :

bit.ly/1DS1L5p (Avec Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Benjamin Mallet)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below