TNT pénalisé par la conjoncture et une charge en France au T3

lundi 27 octobre 2014 08h36
 

AMSTERDAM, 27 octobre (Reuters) - Le groupe néerlandais de logistique et de messagerie TNT Express a fait état lundi d'un chiffre d'affaires en recul et d'une perte au troisième trimestre, conséquence de la stagnation de la demande sur ses principaux marchés et des provisions passées pour couvrir les coûts d'une enquête antitrust en France.

Le chiffre d'affaires ajusté a légèrement diminué en Europe, premier débouché de TNT, en raison notamment de pressions sur les prix en Italie et de conditions d'activité tendues en Russie et en Ukraine, conséquence du conflit entre les deux pays.

TNT Express s'attend à une stabilisation de ses résultats en Europe et sur les différents marchés américains d'ici la fin de l'année et à une amélioration dans les autres régions, a déclaré son directeur général, Ted Gunning, ajoutant que la visibilité était "limitée" pour l'Europe.

Sur juillet-septembre, le groupe a accusé une perte d'exploitation de 47 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 1,65 milliard, en recul de 2% sur un an mais supérieur à celui de 1,59 milliard attendu en moyenne par les analystes financiers interrogés par Reuters.

Le bénéfice ajusté a progressé de 28,2% à 50 millions d'euros mais il ne prend pas en compte une provision de 50 millions liée au dossier antitrust en France, et exclut également des coûts de restructuration, l'impact des changes et des charges de dépréciation.

L'Autorité de la concurrence française a ouvert en 2010 une enquête sur le marché des colis postaux et soupçonne des pratiques anti-concurrentielles. Ses investigations visent TNT Express, UPS et FedEx.

TNT Express a également annoncé son intention d'investir 185 millions d'euros dans son réseau routier en Europe pour gagner en efficacité et en qualité de service. (Thomas Escritt, Marc Angrand pour le service français)