LEAD 2-Italie-Monte Paschi, principal échec aux tests européens

dimanche 26 octobre 2014 19h07
 

(Actualisé avec source, précisions et commentaires)

MILAN, 26 octobre (Reuters) - Banca Monte dei Paschi di Siena (BMPS), la troisième banque d'Italie, doit trouver 2,1 milliards d'euros de fonds propres supplémentaires à l'issue des tests bancaires européens, ce qui pourrait la contraindre à une fusion.

La banque toscane fondée en 1472, qui a déjà réalisé une augmentation de capital de cinq milliards en juin, a annoncé dimanche avoir mandaté UBS et Citigroup pour examiner ses options stratégiques.

Une source proche du dossier a déclaré qu'une fusion, un nouvel appel au marché et des cessions d'actifs pourraient figurer parmi les options mises à l'étude.

Au-delà du seul cas Monte Paschi, les tests menés par la Banque centrale européenne (BCE) et l'Autorité bancaire européenne (ABE) ont mis en évidence les difficultés persistantes du secteur bancaire italien, pénalisé entre autres par l'ampleur de la dette publique.

La BCE a conclu que 15 établissements italiens avaient surévalué au total leurs portefeuilles de prêts de 12 milliards d'euros, soit un quart de la surévaluation globale mesurée pour les 130 banques soumises aux tests.

La Banque d'Italie a déclaré que la faiblesse chronique de l'économie, qui peine à sortir de sa pire récession depuis la Seconde Guerre mondiale, était la principale explication aux résultats des banques aux tests.

"Si la croissance ne revient pas, il sera très difficile d'avoir un système bancaire solide sur le long terme", a dit Fabio Panetta, un membre du conseil d'administration de la banque centrale nationale, lors d'une conférence de presse.

BMPS, qui a accumulé 9,3 milliards d'euros de pertes sur les trois dernières années, affiche les besoins de fonds propres les plus importants de toutes les banques soumises aux tests de la BCE et de l'ABE.   Suite...