Casino-S&P maintient sa surveillance négative après Big C

lundi 8 février 2016 18h41
 

PARIS, 8 février (Reuters) - Standard & Poor's maintient sous surveillance négative les notes de crédit de Casino après la cession annoncée des actifs thaïlandais du distributeur.

Casino a annoncé dimanche la cession de sa filiale Big C Supercenter au conglomérat thaïlandais TCC Group pour 3,1 milliards d'euros hors dette, signant le premier volet des cessions d'actifs prévues pour désendetter le groupe.

"Cette cession se fait sur des multiples de ventes 2015 d'environ 1,7 et sur un multiple d'Ebitda 12 mois à fin septembre 2015 d'environ 16,0", souligne l'agence.

"Standard & Poor's juge favorablement ce développement, qui démontre l'engagement du management à réduire la dette du groupe", note l'agence, jugeant "faible" le risque d'exécution d'une cession qui n'est assortie d'aucune condition.

La baisse de l'endettement, si elle s'accompagne d'une performance opérationnelle satisfaisante et d'une croissance modérée de l'Ebitda en 2016, pourrait permettre au groupe d'améliorer son ratio de dette ajustée sur Ebitda de plus de 1 fois sur une base pro forma de consolidation proportionnelle, ajoute S&P.

Elle précise qu'elle continuera de surveiller les développements sur le désendettement de Casino et qu'elle mettra à jour sa note en fonction de cette évolution.

Casino s'est dit confiant lundi dans sa capacité à dépasser son objectif de quatre milliards d'euros de cessions d'actifs cette année, selon son directeur financier Antoine Giscard d'Estaing.

S&P avait placé sous surveillance négative les notes de crédit de Casino, menaçant de faire passer sa dette, actuellement notée BBB-, dans la catégorie des obligations spéculatives pour cause de forte dégradation des résultats du groupe au Brésil et de contraintes financières liées à un endettement élevé et à une structure complexe.

(Pascale Denis, édité par Dominique Rodriguez)