Engie-L'Etat va céder un maximum de 0,9% du capital

mardi 16 juin 2015 08h16
 

PARIS, 16 juin (Reuters) - L'Etat français a annoncé mardi avoir confié à des banques le mandat de céder, en fonction des conditions de marché, un maximum de 0,9% du capital d'Engie (ex-GDF Suez) sur une durée maximale de trois mois.

L'Etat détient à ce jour 33,24% du capital de la société et restera son actionnaire de référence à l'issue de cette opération avec plus du tiers des droits de vote, ont rappelé dans un communiqué le ministre des Finances Michel Sapin et le ministre de l'Economie Emmanuel Macron.

"Selon les termes du mandat, les banques pourront, à leur entière discrétion, vendre sur le marché des titres GDF Suez dans des conditions visant à préserver la bonne tenue du titre", ont-ils précisé.

"Cette cession s'inscrit dans le cadre d'une politique de gestion active des participations de l'Etat, qui doit permettre de préserver les intérêts patrimoniaux et stratégiques de l'Etat tout en dégageant des ressources pour contribuer à l'effort de désendettement et réinvestir dans des entreprises de secteurs porteurs de développement économique."

Les droits de vote doubles instaurés chez Engie par la loi Florange permettent à l'Etat français de réduire sa participation dans le groupe tout en conservant son influence sur les décisions prises en assemblée générale. et (Benjamin Mallet, édité par Benoît Van Overstraeten)