Vivendi dénonce des tentatives de démantèlement du groupe

lundi 23 mars 2015 12h59
 

PARIS, 23 mars (Reuters) - Le directoire de Vivendi a dénoncé lundi des tentatives de démantèlement du groupe après des informations de presse faisant état de la volonté de l'un de ses actionnaires de contester la stratégie du groupe de médias lors de sa prochaine assemblée générale.

Selon le Financial Times, le fonds d'investissement américain P. Schoenfeld Asset Management a engagé des conseillers à New York et Paris et envisage de soumettre au vote des actionnaires des résolutions demandant au groupe d'agir afin d'améliorer son parcours boursier et d'augmenter son dividende.

"Le Directoire dénonce les tentatives de démantèlement du Groupe Vivendi et réaffirme sa volonté de construire un groupe industriel mondial, champion français des médias et des contenus", indique le directoire du groupe, qui a pour principal actionnaire Vincent Bolloré, dans un communiqué.

Dans cette déclaration, la société indique que ce fonds lui avait déjà adressé une lettre en décembre dernier lui demandant la vente de l'un de ces deux actifs restants, la maison de disques Universal Music Group.

"Aujourd'hui PSAM semble formuler de nouvelles demandes. Elles seront, comme les précédentes, examinées par le directoire", indique le communiqué.

Le directoire souligne par ailleurs "que la plupart des actionnaires rencontrés récemment par le management de Vivendi privilégie une stratégie de moyen terme permettant au groupe de créer de la valeur à travers une politique de développement interne et externe ambitieuse".

Il ajoute que la politique de redistribution récemment annoncée par le groupe "apparaît bien calibrée" aux yeux de ses mêmes actionnaires. (Gwénaëlle Barzic, édité par Jean-Michel Bélot)