Veolia souhaiterait collaborer avec Areva dans le démantèlement

mardi 10 février 2015 11h12
 

PARIS, 10 février (Reuters) - Veolia Environnement pourrait collaborer avec Areva dans le démantèlement de sites nucléaires, a déclaré mardi son PDG Antoine Frérot, qui ne croit pas à une vente de cette activité du groupe d'énergie nucléaire.

Le Journal du Dimanche rapportait dimanche qu'Areva pourrait la céder pour plus de 500 millions d'euros dans le cadre de sa restructuration, dont les grandes lignes doivent être annoncées le 4 mars.

"Je ne suis pas sûr qu'Areva cédera son activité de démantèlement parce que je pense qu'Areva considère quand même que le démantèlement, ou un certain nombre (...) de segments de cette activité, font partie du coeur de leur activité", a déclaré Antoine Frérot lors d'une conférence de presse sur le thème de l'innovation.

"Je suis persuadé que nous avons intérêt - Veolia, le CEA et Areva - à collaborer pour mettre à jour une filière complète de démantèlement, avec chacun (...) des rôles différents", a-t-il ajouté.

"C'est vrai que la cartographie amont nous intéresse particulièrement, c'est vrai que certaines filières de traitement nous intéressent particulièrement. Le traitement des déchets très fortement radioactifs est plutôt du domaine d'Areva. Bref, une collaboration entre nos deux maisons me semblerait être sans doute plus adaptée pour construire une offre française de démantèlement de l'ensemble de ces sites nucléaires."

Veolia a signé en 2013 avec le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) un accord stratégique dans l'assainissement et le démantèlement des installations nucléaires. (Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez)