21 février 2014 / 08:58 / il y a 4 ans

Les Bourses européennes ouvrent sur une note hésitante

Les principales Bourses européennes ont ouvert sur une note hésitante vendredi, l'attention des investisseurs étant partagée entre l'Europe, la Chine, où les derniers indicateurs économiques ont déçu, et les Etats-Unis, où l'activité industrielle montre des signes de nette accélération. À Paris, le CAC 40 gagnait 0,1% vers 9h40 tandis qu'à Francfort, le Dax cédait 0,04%. /Photo prise le 21 février 2014/Remote

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert sur une note hésitante vendredi, l'attention des investisseurs étant partagée entre l'Europe, la Chine, où les derniers indicateurs économiques ont déçu, et les Etats-Unis, où l'activité industrielle montre des signes de nette accélération.

À Paris, l'indice parisien CAC 40 gagne 0,1% à 4.359,06 points vers 9h40, après un pic de cinq ans et demi de 4.370,94 points inscrit dans les premiers échanges. À Francfort, le Dax cède 0,04% et à Londres, le FTSE prend 0,41%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 recule de 0,05%.

Contre la tendance, Kering recule de 2,5%, plus forte baisse du CAC 40, après avoir publié des résultats annuels en recul, plombés par sa filiale Puma (qui prend malgré cela 0,34%) et par la faiblesse des performances de Gucci, son principal centre de profit.

Axa suit avec une perte de 1,5% après avoir amélioré ses marges tout en annonçant un dividende inférieur aux attentes.

Valeo en revanche s'envole de 9%, plus forte hausse du SBF 120 et du Stoxx 600, après avoir annoncé des résultats annuels en nette progression et viser une légère amélioration de sa marge bénéficiaire en 2014.

Malgré les déceptions sur les deux valeurs vedette à Paris, les résultats en Europe ont été relativement positifs jusqu'à présent.

Environ 60% des sociétés du STOXX 600 ont publié et 59% d'entre elles ont fait mieux ou aussi bien que prévu en termes de résultats, avec une hausse moyenne de 1,2% des bénéfices nets par rapport à l'an dernier, selon les données de Thomson Reuters Starmine.

Globalement, les investisseurs restent positifs sur l'Europe, les dernières statistiques montrant encore un flux d'entrées nettes dans les fonds régionaux.

Sur le marché obligataire, les rendements se détendent un peu sur les dettes du coeur de la zone euro comme de la périphérie après plusieurs décisions des agences de notation, dont la confirmation des notes de Fitch sur l'Irlande et l'Autriche et l'abaissement par Standard & Poor's de sa note sur l'Ukraine pour la deuxième fois en trois semaines.

Les intervenants attendent à présent la revue de Moody's sur l'Espagne.

Sur le marché des changes, le dollar se maintient au-dessus de son plus bas de sept semaines, après le bon indicateur d'activité industrielle de la veille et en attendant l'issue de la réunion du Groupe des Vingt ce week-end à Sydney.

Les ministres de Finances et les banquiers centraux devraient étudier l'impact du démantèlement progressif du plan de rachats d'actifs de la Réserve fédérale sur les marchés émergents, dont l'indice prend 0,64%.

Les cours du brut texan restent sous la barre des 103 dollars le baril tandis que le Brent se maintient légèrement au-dessus des 110 dollars.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below