Berlin et Washington tancent les pays émergents avant le G20

vendredi 21 février 2014 09h51
 

par Wayne Cole

SYDNEY (Reuters) - Aux pays émergents qui leur reprochent les conséquences de leurs politiques monétaires, les grandes économies développées ont rétorqué vendredi qu'ils devaient au préalable balayer devant leur porte.

Les pays émergents veulent que la Réserve fédérale module le dénouement de sa politique d'assouplissement quantitatif (QE) pour en atténuer l'impact sur leurs économies. A quoi les grandes économies développées font valoir que les problèmes auxquels ils sont confrontés sont essentiellement d'origine interne et que les taux d'intérêt locaux doivent être établis en ayant à l'esprit les reprises économiques locales.

"Les marchés émergents doivent prendre leurs propres initiatives pour remettre en ordre leurs finances publiques et mettre en place les réformes structurelles", a dit le secrétaire américain au Trésor Jack Lew lors d'une conférence donnée à Sydney avant une réunion ministérielle du Groupe des Vingt (G20).

Une position reprise en choeur par les ministres des Finances du Japon, de l'Allemagne et de la Grande-Bretagne. Les pays émergents doivent faire le ménage dans leurs propres comptes avant de faire appel à la solidarité des autres pays du G20, a ainsi dit l'Allemand Wolfgang Schäuble à la chaîne CNBC.

Pour le Japonais Taro Aso, le "tapering" (dénouement) de la Fed est positif car il témoigne d'une meilleure situation économique aux Etats-Unis, même s'il entraîne par ailleurs des sorties de capitaux dans d'autres pays.

"Il est important que les économies émergentes corrigent ces choses en faisant leurs propres efforts", a-t-il dit à Tokyo.

Les monnaies de pays tels que la Russie, la Turquie ou l'Afrique du Sud ont chuté récemment, la perspective de tirer de meilleurs rendements aux Etats-Unis ayant provoqué de massives sorties de fonds.

Le vice-Premier ministre sud-coréen, et ministre des Finances et de la Stratégie, Hyun Oh Seok a avancé que la Fed et d'autres grandes banques centrales pourraient au moins essayer d'éviter les surprises d'ordre monétaire. "Le dénouement du QE doit être entrepris avec soin et avec précision compte tenu du degré d'interconnexion des économies de nos jours", a-t-il déclaré à Reuters.   Suite...

 
Lors d'une conférence donnée à Sydney avant une réunion ministérielle du Groupe des Vingt (G20), le secrétaire américain au Trésor Jack Lew a déclaré que "les marchés émergents doivent prendre leurs propres initiatives pour remettre en ordre leurs finances publiques et mettre en place les réformes structurelles". /Photo prise le 21 février 2014/REUTERS/Jason Reed