Axa écarte toute acquisition majeure, guette les émergents

vendredi 21 février 2014 14h04
 

par Matthieu Protard et Maya Nikolaeva

PARIS (Reuters) - L'assureur français Axa a écarté vendredi tout projet d'acquisition majeure mais se laisse la possibilité de saisir des occasions de croissance externe grâce à la chute de certaines devises de pays émergents.

Le numéro deux de l'assurance en Europe, après l'allemand Allianz, a ainsi rappelé avoir investi 5 milliards d'euros depuis 2010 dans les pays émergents.

Il a notamment acquis l'an dernier 50% du capital de l'assureur chinois Tian Ping pour 485 millions d'euros et a pris le contrôle du quatrième assureur colombien Colpatria Seguros pour 259 millions d'euros.

"Il n'y a pas de risque pour qu'on surprenne avec une très grosse acquisition", a déclaré le PDG Henri de Castries lors de la conférence de presse de présentation des résultats annuels du groupe.

Prié de dire si la dépréciation de certaines devises dans les pays émergents pouvait créer des opportunités d'acquisition, le directeur général délégué du groupe Denis Duverne a répondu : "C'est évidemment quelque chose que nous regardons."

L'assureur français a souligné qu'il ne s'était pas fixé pour cette année de budget pour d'éventuelles acquisitions.

"Cela va dépendre des opportunités qui peuvent se présenter dans les marchés", a insisté Denis Duverne. "Nous sommes disciplinés dans la façon dont nous regardons nos acquisitions. Nous les payons au juste prix."

L'an dernier, Axa a augmenté de 14% son résultat opérationnel après avoir amélioré les marges de ses activités d'assurance-vie et d'assurance-dommages.   Suite...

 
Le directeur général d'Axa, Henri de Castries. Le numéro deux de l'assurance en Europe a enregistré une hausse de 14% de son résultat net en 2013 à taux de change constants grâce à l'amélioration de ses marges. Le groupe a cependant déçu le marché en annonçant un dividende inférieur aux attentes. /Photo prise le 21 février 2014/REUTERS/Philippe Wojazer