20 février 2014 / 14:53 / il y a 4 ans

Wall Street stable après une accélération dans l'industrie

La Bourse de New York débute sur une note stable jeudi, l'annonce d'une accélération de la croissance industrielle aux Etats-Unis ayant calmé les inquiétudes des investisseurs face à l'instabilité politique et économique dans les pays émergents. Le Dow Jones cède 0,03% dans les premiers échanges, le Standard & Poor's 500 gagne 0,01% et le Nasdaq Composite prend 0,05%. /Photo prise le 4 février 2014/Brendan McDermid

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York débute sur une note stable jeudi, l'annonce d'une accélération de la croissance industrielle aux Etats-Unis ayant calmé les inquiétudes des investisseurs face à l'instabilité politique et économique dans les pays émergents.

L'activité manufacturière s'est accélérée en février aux Etats-Unis, à son rythme le plus soutenu depuis près de quatre ans, en raison notamment de la croissance des commandes nouvelles, selon les premiers résultats de l'enquête mensuelle Markit auprès des directeurs d'achats.

L'indice Dow Jones cède 0,03% à 16.036,13 points dans les premiers échanges. Le Standard & Poor's 500, plus large, gagne 0,01% à 1.828,96 points et le Nasdaq Composite prend 0,05% à 4.239,93 points.

Autre indicateur rassurant, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont diminué dans la semaine au 15 février, à 336.000 contre 339.000 la semaine précédente.

Ailleurs, les violences ont repris en Ukraine, dont la monnaie est tombée à son plus bas niveau en près de cinq ans, tandis que le coût de sa dette souveraine a grimpé à son plus haut niveau depuis décembre 2009.

Autre facteur d'inquiétude, l'activité industrielle en Chine s'est à nouveau contractée en février, selon les premiers résultats de l'enquête mensuelle Markit-HSBC.

La hausse du Dow Jones a également été limitée par une prévision de résultat décevante de Wal-Mart, qui perd 1,92%. Le leader mondial de la grande distribution a annoncé un chiffre d'affaires dans le bas de la fourchette annoncée et un bénéfice par action inférieur aux attentes.

Facebook perd 1,4% après avoir annoncé la plus grosse acquisition de son histoire avec l'achat de WhatsApp pour 19 milliards de dollars en numéraire et en titres.

Le constructeur de voitures électriques Tesla Motor au contraire s'adjuge 8,5% après avoir publié des résultats trimestriels supérieurs aux attentes prévoir une hausse de plus de 55% des livraisons de celui-ci cette année.

Chuck Mikolajczak, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below