Safran dopé par les moteurs en 2013, la sécurité déçoit

jeudi 20 février 2014 10h15
 

par Cyril Altmeyer et Tim Hepher

PARIS (Reuters) - Safran a annoncé jeudi avoir dépassé ses objectifs en 2013 grâce à une hausse deux fois plus forte que prévu des services pour moteurs civils, mais le recul de ses résultats dans les activités de sécurité a déçu les investisseurs.

Le groupe a dégagé l'an passé un résultat opérationnel courant de 1,788 milliard d'euros (+23,8%), un résultat net part du groupe en progression de 1,193 milliard (+22%) et un chiffre d'affaires de 14,695 milliards (+8,4%).

Le résultat opérationnel des activités moteurs, principale division du groupe, a progressé de 26%, celui des équipements aéronautiques de 33%, la défense de 10%, mais celui de la sécurité (8% du chiffre d'affaires) a accusé un recul de plus de 17%.

Cette division, considérée comme un relais de croissance pour compenser la baisse des budgets de défense dans les pays matures, a été notamment affectée par une croissance faible dans l'identité biométrique due à des réductions de dépenses publiques.

Vers 9h50, le titre affichait une baisse de 2,1% à 52,4 euros, alors que l'indice CAC 40 ne perdait que 0,8%.

"Les tendances sont favorables dans l'aérospatial mais la sécurité est en forte baisse", résume un intervenant basé à Paris.

Les analystes attendaient en moyenne un bénéfice net de 1,082 milliard, un bénéfice d'exploitation (Ebit) de 1,761 milliard et un chiffre d'affaires de 14,790 milliards, selon le consensus de Thomson Reuters I/B/E/S.

Le motoriste aéronautique, présent également dans la défense et la sécurité, vise pour 2014 une hausse d'environ 5% de son chiffre d'affaires ajusté et une progression légèrement supérieure à 10% de son résultat opérationnel courant (ROC) ajusté.   Suite...

 
Jean-Paul Herteman, PDG de Safran. Le motoriste aéronautique, présent également dans la défense et la sécurité, compte sur l'accélération des cadences de production des avions pour soutenir sa croissance en 2014, après avoir dépassé ses objectifs en 2013 grâce à une hausse deux fois plus forte que prévu des services pour moteurs civils. /Photo d'archives/REUTERS/Jacky Naegelen