Air France-KLM renoue avec un bénéfice d'exploitation

jeudi 20 février 2014 15h42
 

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Air France-KLM a annoncé jeudi avoir renoué en 2013 avec un bénéfice d'exploitation, profitant de l'embellie économique et récoltant les fruits de son plan de restructuration qui devrait lui permettre de se remettre en ordre de marche en 2015 après plusieurs années de crise.

Le numéro deux européen en termes de chiffre d'affaires derrière Lufthansa a confirmé viser un excédent brut d'exploitation (Ebitda) d'environ 2,5 milliards d'euros en 2014 sauf choc économique imprévu, puis une nouvelle hausse en 2015, et une dette ramenée à 4,5 milliards à la fin de l'année prochaine.

Air France-KLM a dégagé en 2013 son premier bénéfice d'exploitation depuis trois ans, à 130 millions d'euros (consensus Thomson Reuters I/B/E/S 88 millions).

Pour y parvenir, le groupe a réduit de 2,3% ses frais de personnel - son premier poste de dépenses - à la suite du plan "Transform 2015" lancé début 2012 avec 7.900 suppressions des postes chez Air France en deux phases.

Le groupe a également réduit de 5,2% sa facture de kérosène, son deuxième poste de dépenses, qui a encore représenté près de 6,9 milliards d'euros en 2013.

"Nous sortons du rouge. Le plan Transform se déroule exactement comme prévu", a déclaré à des journalistes le PDG Alexandre de Juniac, rappelant que le groupe avait réduit ses coûts de plus de 700 millions d'euros en deux ans.

"Nous nous mettons en ordre de bataille pour revenir au meilleur niveau de la compétition mondiale."

Le moyen-courrier, principal point noir du groupe, a réduit sa perte d'exploitation, passée de 800 millions d'euros en 2012 à 650 millions en 2013 et compte la ramener à environ 300 millions en 2015.   Suite...

 
Frédéric Gagey , PDG d'Air France, Alexandre de Juniac, PDG d'Air France-KLM et Camiel Eurling, PDG de KLM (de gauche à droite). La compagnie aérienne franco-néerlandaise a dégagé en 2013 un bénéfice d'exploitation pour la première fois en trois ans, à 130 millions d'euros, récoltant les fruits de son plan de restructuration qui devrait lui permettre de se remettre en ordre de marche en 2015 après plusieurs années de crise. /Photo prise le 20 février 2014/REUTERS/Philippe Wojazer