Paris et Berlin veulent un accord sur la "taxe Tobin" d'ici mai

mercredi 19 février 2014 18h21
 

PARIS (Reuters) - La France et l'Allemagne veulent un accord d'ici les élections européennes de mai sur une taxe sur les transactions financières incluant tous les produits dérivés, a-t-on déclaré mercredi dans l'entourage du ministre français des Finances, Pierre Moscovici.

Son homologue allemand, Wolfgang Schäuble, avait laissé entendre la veille que cette taxe pourrait dans un premier temps ne concerner que les actions. Onze pays européens souhaitent mettre en oeuvre ce projet, combattu par le secteur bancaire et les sociétés de courtage.

Les deux ministres se sont rencontrés mercredi à l'occasion d'un conseil des ministres franco-allemand, à Paris.

"La France et l'Allemagne sont tombées d'accord sur le principe d'une taxe sur les transactions financières incluant tous les dérivés, pas seulement les dérivés actions, et ont exprimé leur volonté d'aboutir sur ce sujet avec leurs partenaires de la coopération renforcée avant les élections européennes", a-t-on déclaré dans l'entourage de Pierre Moscovici.

La taxation des dérivés a été décidée "à l'initiative de la France", contrairement à des informations faisant état d'une réticence à ce sujet, a-t-on précisé. Fin janvier, Pierre Moscovici avait déclaré que la taxe toucherait "certains produits dérivés mais pas tous".

François Hollande et Angela Merkel avaient auparavant confirmé l'objectif de trouver un accord avant les élections européennes, lors d'une conférence de presse commune.

Interrogé sur la possibilité d'une mise en oeuvre graduelle de cette taxe, une hypothèse émise mardi par Wolfgang Schäuble, le président français a déclaré que le choix reviendrait aux ministres des Finances et qu'il préférait "une taxe encore imparfaite que pas de taxe du tout".

"Il y a eu sur la taxe sur les transactions financières (...) la volonté d'aboutir avant les élections européennes", a-t-il dit.

Pour Angela Merkel, trouver un accord d'ici les élections, "ce serait un signal très important pour les hommes et les femmes d'Europe".

Jean-Baptiste Vey, Julien Ponthus et Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

 
La France et l'Allemagne veulent un accord sur la taxe sur les transactions financières d'ici les élections européennes du 25 mai, ont déclaré mercredi François Hollande et Angela Merkel lors d'une conférence de presse à l'occasion d'un conseil des ministres franco-allemand, à Paris. /Photo d'archives/REUTERS/Chaiwat Subprasom