PSA, en perte en 2013, officialise l'accord avec Dongfeng

mercredi 19 février 2014 15h10
 

par Gilles Guillaume et Laurence Frost

PARIS (Reuters) - PSA Peugeot Citroën a officialisé mercredi son projet d'augmentation de capital de trois milliards d'euros avec le chinois Dongfeng Motor et l'Etat français afin d'accélérer sa transformation après une deuxième année consécutive de perte.

Une page est tournée pour le premier groupe automobile français avec la fin du contrôle par la famille Peugeot, qui a fondée l'entreprise il y a plus de deux siècles, et l'intronisation de Carlos Tavares, appelé à succéder dès le 31 mars à Philippe Varin à la présidence du directoire.

"L'augmentation de capital (...) va assurer au groupe une situation financière saine et solide sur le long terme et lui permettre d'investir à nouveau", a déclaré le directeur financier Jean-Baptiste de Chatillon au cours d'une téléconférence de presse.

A l'issue de l'opération, qui devrait intervenir au deuxième trimestre, Dongfeng, l'Etat français et la famille Peugeot se retrouveront chacun avec des participations équivalentes de 14% et deux sièges au conseil de surveillance, dont le président sera un administrateur indépendant.

"Tout est en place pour donner un nouvel élan à PSA, pour que PSA reste un constructeur majeur au niveau mondial", a souligné Jean-Baptiste de Chatillon.

En 2013, PSA a amélioré ses résultats financiers sans parvenir à compenser son handicap face aux grands constructeurs automobiles généralistes comme Volkswagen ou Renault.

Le groupe a accusé en 2013 une perte nette, part du groupe, de 2,3 milliards d'euros, réduite de moitié par rapport aux 5 milliards affichés en 2012.

Malgré une forte baisse de la consommation de free cash flow opérationnel, ramenée à 426 millions d'euros hors charges de restructuration contre 3 milliards l'année précédente, la dette nette de PSA a gonflé d'un milliard d'euros à 4,15 milliards.   Suite...

 
Philippe Varin (à droite), président du directoire sortant de PSA Peugeot Citroen aux côtés de Carlos Tavares, son successeur. PSA Peugeot Citroën a officialisé mercredi son projet d'augmentation de capital de trois milliards d'euros avec le chinois Dongfeng Motor et l'Etat français afin d'accélérer sa transformation après une deuxième année consécutive de perte. /Photo prise le 19 février 2014/REUTERS/Pascal Rossignol