Les Bourses européennes terminent stables, Londres gagne 0,9%

mardi 18 février 2014 18h39
 

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes, hormis Londres, ont terminé sur une note stable ou en baisse mardi, des indicateurs économiques décevants en Europe et aux Etats-Unis ayant éclipsé le soutien apporté par la Banque du Japon en début de séance.

Soucieuse de ne pas laisser retomber le soufflé de l'"Abenomics", la banque centrale nippone a confirmé sa politique monétaire très généreuse et prorogé un mécanisme d'aide au crédit bancaire.

Mais une baisse de l'indice ZEW du sentiment économique en Allemagne, reflétant des incertitudes sur la reprise aux Etats-Unis et sur les perspectives des marchés émergents, ainsi qu'un net recul de l'activité manufacturière dans l'Etat de New York, ont pesé sur la tendance.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en baisse de 0,1% à 4.330,71 points et le Dax allemand en hausse de 0,03%, tandis que le Footsie britannique a fait mieux, avec un gain de 0,9%, soutenu par les bons résultats du groupe minier BHP Billiton qui a pris 1,94%.

L'indice EuroStoxx 50 a cédé 0,05% et l'Eurofirst 300 a encore grignoté 0,02%, après voir progressé sur huit des neuf dernières séances.

Les inquiétudes persistantes concernant les perspectives à moyen terme des pays émergents n'empêchent pas l'indice mondial de MSCI (+0,45%) de récupérer peu à peu le terrain perdu lors des dégagements du mois de janvier. L'indice des marchés émergents recule de son côté de 0,29%.

Aux valeurs, Casino a pris 3,2% après des résultats 2013 en hausse, une nouvelle fois portés par la progression de ses performances dans les économies émergentes, tout en tablant sur un retour à la croissance organique de ses ventes en France en 2014.

Le groupe de BTP allemand Hochtief, dopé par une note d'études de Goldman Sachs sur le secteur, a pris 4,72%, deuxième plus forte hausse en Europe. Cette même note a provoqué un recul de 3,33% de Lafarge.

Alstom a accusé la plus forte perte du CAC 40 (-3,77%), les investisseurs s'inquiétant de la santé du spécialiste des infrastructures électriques et ferroviaires après que le journal Les Echos a évoqué un audit demandé par l'Etat et une augmentation de capital.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES