Casino affiche sa confiance après un solide cru 2013

mardi 18 février 2014 14h59
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Casino, qui a publié mardi des résultats 2013 en forte hausse, toujours portés par ses performances dans les pays émergents, a également amorcé un redressement en France où il anticipe un retour à la croissance organique pour 2014.

Le distributeur stéphanois a vu son résultat opérationnel courant grimper de 18,1% à 2,363 milliards d'euros, en ligne avec son objectif énoncé en janvier, pour une marge en léger progrès à 4,86% l'an dernier (contre 4,77% en 2012).

Hors impacts négatifs de change, liés notamment à la forte dépréciation du real brésilien, la hausse du ROC atteint 28,3%.

Le groupe table, pour 2014, sur la "poursuite d'une forte croissance organique à l'international" et sur une "nouvelle croissance" de son résultat opérationnel courant à taux de changes constants.

Interrogé sur l'évolution de sa réflexion sur une éventuelle mise en Bourse de CDiscount, spécialiste du e-commerce dont les ventes ont atteint 1,4 milliard d'euros l'an dernier (et 1,6 milliard en tenant compte de sa place de marché) Jean-Charles Naouri, PDG de Casino, a répondu n'avoir "aucun projet précis" à ce jour, tout en disant "poursuivre la réflexion".

Casino, qui contrôle le distributeur brésilien Grupo Pao de Açucar (GPA),, le colombien Exito ou le thaïlandais Big C s'est montré très optimiste malgré le ralentissement des économies des pays émergents.

Concernant le Brésil en particulier, où Casino réalise plus de 40% de ses ventes, le PDG du groupe a affiché sa sérénité.

"Nous restons très positifs sur le Brésil, où le potentiel de développement de GPA est immense et où nous maintenons un niveau très élevé d'investissement", a dit Jean-Charles Naouri.   Suite...

 
Jean-Charles Naouri, PDG de Casino. Le distributeur, qui a publié mardi des résultats 2013 en forte hausse, toujours portés par ses performances dans les pays émergents, a également amorcé un redressement en France où il anticipe un retour à la croissance organique pour 2014. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer