Bouygues déprécie de 1,4 milliard d'euros sa participation dans Alstom

lundi 17 février 2014 22h24
 

PARIS (Reuters) - Bouygues a annoncé lundi qu'il allait enregistrer une dépréciation d'un montant de 1,4 milliard d'euros sur sa participation dans Alstom après l'annonce par ce dernier d'une révision à la baisse de ses perspectives.

Le groupe industriel diversifié, premier actionnaire du spécialiste des infrastructures électriques et ferroviaires dont il détient 29,33% du capital, précise que la dépréciation sera enregistrée dans ses comptes du quatrième trimestre.

Elle "sera sans impact sur la trésorerie du groupe et sur ses performances opérationnelles", assure la société dans un communiqué, ajoutant que la valeur de ses titres Alstom sera ainsi ramenée à 3,08 milliards.

Fin janvier, Alstom a annoncé qu'il abaissait ses prévisions de marge et de trésorerie en raison de la faiblesse persistante du marché des nouvelles centrales thermiques.

"Cette publication a conduit à une baisse significative des prévisions de flux de trésorerie des analystes financiers, élément utilisé par Bouygues dans la détermination de la valorisation retenue pour tester la valeur comptable de la participation d'Alstom (...) ", explique Bouygues.

En Bourse, le titre Bouygues a fini la journée en repli de 0,81% à 29,995 euros tandis que le CAC 40 abandonnait 0,11%. Alstom a gagné 0,24% à 20,97 euros.

Selon le quotidien Les Echos, le gouvernement a demandé il y a plusieurs mois déjà à un cabinet de consultants de mener une étude sur la situation du groupe "afin d'évaluer sa position sur ses différents marchés et ses options stratégiques".

L'article ajoute que "l'idée de rapprochements sur certains métiers est clairement évoquée ainsi que celle d'une arrivée de l'Etat, via une augmentation de capital".

Interrogée lundi soir par Reuters, une porte-parole d'Alstom a assuré qu'une telle augmentation de capital n'était "pas à l'ordre du jour" et a refusé de commenter l'information des Echos sur l'audit.   Suite...

 
Bouygues va enregistrer une dépréciation d'un montant de 1,4 milliard d'euros sur sa participation dans Alstom après l'annonce par ce dernier d'une révision à la baisse de ses perspectives. /Photo prise le 21 janvier 2014/REUTERS/Vincent Kessler