Les résultats des sociétés européennes déçoivent relativement

vendredi 14 février 2014 18h42
 

par Alexandre Boksenbaum-Granier

PARIS (Reuters) - Les résultats 2013 annoncés jusqu'à présent par les sociétés européennes sont jugés décevants par les investisseurs, qui restent néanmoins optimistes pour cette année, l'amélioration économique en Europe et l'accélération aux Etats-Unis devant compenser le ralentissement des émergents.

Selon les analystes et gérants interrogés par Reuters, la moitié environ des résultats annuels publiés jusqu'ici en Europe sont ressortis en dessous des attentes du marché, contre seulement un quart aux Etats-Unis, où les entreprises profitent pleinement de l'accélération de la croissance américaine.

"La grande majorité des entreprises n'arrivent pas à battre le consensus, voire déçoivent, plus en raison des effets devises défavorables que d'un véritable ralentissement de leur activité", résume Geoffroy Goenen, responsable des actions européennes chez Dexia AM.

Pénalisés par ces effets de change et des charges de restructurations, les bénéfices ont reculé de 8% l'an dernier pour l'indice Stoxx 50 Europe et les chiffres d'affaires de 2,2%, selon les données compilées par Thomson Reuters StarMine.

Malgré cette situation et les variations significatives sur le front des devises en début d'année, les investisseurs se montrent confiants pour 2014, préférant souligner l'importance des perspectives dans un contexte de légère amélioration économique en zone euro et d'accélération aux Etats-Unis.

"LES RESTRUCTURATIONS APPARTIENNENT AU PASSÉ"

"Le thème pour 2014, c'est le retour à la croissance pour les entreprises, elles doivent aller chercher de la croissance et trouver des niches pour se développer. Les restructurations appartiennent au passé et le marché veut maintenant de la croissance et de la croissance rentable", note Geoffroy Goenen.

L'enjeu est en effet de taille, rappellent les investisseurs qui misent cette année sur la progression des bénéfices après deux années de hausse de la Bourse dopée par les mesures prises par les grandes banques centrales (taux très bas et injections de liquidités) alors que la Réserve fédérale américaine a ralenti le montant de ses achats d'actifs.   Suite...

 
Les résultats 2013 annoncés jusqu'à présent par les sociétés européennes sont jugés décevants par les investisseurs, qui restent néanmoins optimistes pour cette année, l'amélioration économique en Europe et l'accélération aux Etats-Unis devant compenser le ralentissement des pays émergents. /Photo d'archives/REUTERS/David W Cerny