Commerzbank relève ses prévisions, le redressement avance

jeudi 13 février 2014 14h09
 

par Arno Schuetze et Thomas Atkins

FRANCFORT (Reuters) - Commerzbank a déclaré jeudi que son redressement se poursuivait plus rapidement que prévu, ce qui lui permet de revoir à la hausse ses objectifs de fonds propres et de réduction des actifs les plus risqués tout en apaisant les craintes d'un nouvel appel au marché.

L'action de la deuxième banque allemande gagnait 2,28% à 13,70 euros vers 13h30, l'une des plus fortes progressions de l'indice Stoxx européen des banques, qui abandonnait alors 1,4%. Le titre a touché en matinée un plus haut de 22 mois à 13,95 euros.

Malgré les bonnes nouvelles, le président du directoire Martin Blessing a renoncé à tout bonus pour 2013, expliquant que les résultats annuels n'étaient pas assez convaincants.

"S'il n'y a pas de bénéfice, alors je ne crois pas qu'il soit juste, indépendamment de savoir si les objectifs ont été atteints, que le président du directoire reçoive une rémunération variable", a-t-il dit.

Commerzbank, que l'Etat allemand a dû renflouer à hauteur de 18 milliards d'euros après la crise financière, privilégie depuis plusieurs années maintenant la réduction de ses coûts et les cessions d'actifs.

Martin Blessing a assuré que ce redressement s'accélérait et que le groupe avait franchi un cap en 2013. "2014 est l'an un après l'année de la transition", a-t-il dit.

La banque a précisé que son ratio de fonds propres "core Tier 1", mesure clé de la solidité financière dans le secteur, s'était amélioré à 9,0% fin 2013 - contre 7,6% en 2012 - et elle s'est fixé un nouvel objectif de plus de 10% d'ici 2016.

L'ACTION A GAGNÉ 70% EN SIX MOIS   Suite...

 
Le président du directoire de Commerzbank, Martin Blessing. Selon la deuxième banque allemande, son redressement se poursuit plus rapidement que prévu, ce qui lui permet de revoir à la hausse ses objectifs de fonds propres et de réduction des actifs les plus risqués tout en apaisant les craintes d'un nouvel appel au marché. /Photo prise le 13 février 2014/REUTERS/Ralph Orlowski