Le 4e trimestre de Publicis plombé par les émergents

jeudi 13 février 2014 13h30
 

par Gwénaëlle Barzic

PARIS (Reuters) - Publicis a enregistré une croissance inférieure à ses attentes en 2013 après avoir essuyé un net ralentissement de son activité dans les pays émergents au quatrième trimestre, pénalisé par sa forte présence dans le secteur du luxe.

Le troisième groupe publicitaire mondial évoque toutefois un trou d'air "conjoncturel" et compte rebondir en 2014, année de la fusion avec l'américain Omnicom, en visant une croissance au-dessus de 4%, selon son dirigeant Maurice Lévy.

Publicis compte en outre encore améliorer sa marge qui a fortement progressé l'an dernier à 16,5%, contre 16,1% en 2013, en dépit d'une "déconvenue" sur la croissance.

"On s'est retrouvé avec une Europe qui n'a pas redémarré et avec des marchés émergents qui nous ont plombés", a déclaré à des journalistes le président du directoire au sujet du quatrième trimestre, marqué par un recul de 5,9% de l'activité du groupe dans émergents.

Le chiffre d'affaires global de Publicis n'a ainsi progressé que de 0,7% sur la période et signe sur l'ensemble de 2013 une progression de 2,6% à 6,95 milliards d'euros, inférieure aux projections de 3,5-3,6% avancées par la société lors de la présentation des chiffres du troisième trimestre mi-octobre.

Publicis avait depuis alerté sur ses difficultés rencontrées en fin d'année, conduisant les analystes à revoir à la baisse leurs estimations, bien qu'encore trop optimistes, aux environs de 3%. Le consensus Thomson Reuters faisait ressortir un chiffre d'affaires de 7,04 milliards d'euros.

A titre de comparaison, le futur partenaire de Publicis, Omnicom a signé au quatrième trimestre une croissance de 4,2%, dopé par l'Asie et l'Amérique latine.

Publicis a, lui, souffert de sa forte exposition au luxe, qui représente 6% de son chiffre d'affaires global, en particulier en Chine qui connaît un ralentissement économique et où les autorités ont pris des mesures anti-corruption qui visent notamment les dépenses ostentatoires.   Suite...

 
Maurice Lévy, président du directoire de Publicis. Le troisième groupe publicitaire mondial a enregistré une croissance inférieure à ses attentes en 2013 après avoir essuyé un net ralentissement de son activité dans les pays émergents au quatrième trimestre. /Photo prise le 13 février 2014/REUTERS/Gonzalo Fuentes