Une provision exceptionnelle fait plier BNP au 4e trimestre

jeudi 13 février 2014 13h42
 

par Matthias Blamont et Lionel Laurent

PARIS (Reuters) - BNP Paribas a vu ses comptes du quatrième trimestre lestés par une provision exceptionnelle d'un montant inattendu de 1,1 milliard de dollars liée au régime de sanctions prises par Washington à l'encontre de plusieurs pays dont l'Iran.

Le marché a mal accueilli cette annonce et plusieurs intervenants se sont montrés déçus par les résultats et les objectifs de moyen terme communiqués par la deuxième banque de la zone euro.

L'action BNP signe à la mi-journée la plus forte baisse de l'indice CAC 40 et lâche 4,35% à 58,20 euros.

Dans une note de recherche, les analystes de Jefferies, qui recommandent de "conserver" le titre, évoquent un manque d'ambition.

Les éléments du plan de BNP "nous paraissent à ce stade intégrés au cours (...)", écrivent de leur côté les analystes de CM-CIC Securities.

BNP Paribas considère que la vague de régulation du secteur à l'échelle du Vieux Continent survenue après le déclenchement de la crise est passée et met la touche finale à un nouveau plan stratégique triennal dont les contours exacts seront dévoilés le 24 mars.

L'entreprise se fixe pour principal objectif d'afficher une rentabilité des fonds propres supérieure (ROE) ou égale à 10% en 2016. En excluant les éléments exceptionnels, elle s'élève à 7,7% en 2013.

Au cours de la période 2014-2016, BNP veut également faire progresser ses revenus de 10% en déployant ses efforts autour de cinq grands axes stratégiques.   Suite...

 
Jean-Laurent Bonnafé, administrateur directeur général de BNP Paribas. La deuxième banque de la zone euro par la capitalisation boursière voit ses comptes du quatrième trimestre lestés par une provision exceptionnelle au montant inattendu de 1,1 milliard de dollars, liée au régime de sanctions prises par Washington à l'encontre de plusieurs pays dont l'Iran. /Photo prise le 13 février 2014/ REUTERS/Gonzalo Fuentes