La Chine pèse sur les exportations de vins et spiritueux français

mercredi 12 février 2014 16h02
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Après avoir atteint des niveaux record en 2012, les exportations de vins et spiritueux français ont marqué le pas en 2013 sous l'effet d'une forte baisse des ventes de cognac et de bordeaux à destination de la Chine.

Le chiffre d'affaires du secteur réalisé à l'export, qui représente le deuxième poste excédentaire de la balance commerciale française, a totalisé 11,12 milliards d'euros l'an dernier, en baisse de 0,4% par rapport à 2012.

"Il s'agit tout de même d'une belle performance après une année historique en 2012 et malgré la surévaluation de l'euro", a déclaré mercredi à la presse Louis Fabrice Latour, président de la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux de France (FEVS).

Pour 2014, il s'est dit "inquiet" compte tenu d'une récolte encore très limitée dans toutes les appellations viticoles hormis celle du Languedoc.

"Le problème des volumes s'est amplifié. Il aura un impact important sur les prix et il n'est pas certain que la filière puisse passer les hausses voulues", a-t-il estimé.

La vigueur de l'euro a freiné l'an dernier les ventes aux Etats-Unis (+0,2%), premier marché d'exportation de la filière, tandis qu'elles ont reculé de 1,8% au Royaume-Uni, leur deuxième marché.

Surtout, les expéditions vers la Chine ont plongé de 18%, avec un décrochage de 21,5% pour les spiritueux et de 12% pour les vins dits "tranquilles".

Les mesures prises par Pékin il y a 18 mois visant à bannir la consommation ostentatoire ont lourdement pénalisé les acteurs du cognac, principal contributeur aux exportations françaises (21% du total) avec le champagne (20%) et le bordeaux (19%).   Suite...

 
Après avoir atteint des niveaux record en 2012, les exportations de vins et spiritueux français ont marqué le pas en 2013 sous l'effet d'une forte baisse des ventes de cognac et de bordeaux à destination de la Chine. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau