ING envisage une sortie anticipée de l'aide de l'Etat

mercredi 12 février 2014 11h37
 

par Laura Noonan

AMSTERDAM (Reuters) - ING a fait état mercredi de résultats trimestriels meilleurs que prévu tout en annonçant la fin prochaine de son vaste programme de restructuration, ce qui ouvre la voie à un premier versement du dividende depuis que le groupe de services financiers néerlandais a été sauvé de la faillite en 2008.

Le titre ING progressait vers 10h15 GMT de 5,9% à 10,77 euros, affichant la plus forte hausse de l'indice Euro Stoxx 50 et de l'indice regroupant les valeurs européennes de l'assurance, dont il fait encore partie.

En contrepartie d'une aide publique de 10 milliards d'euros reçue de l'Etat néerlandais au plus fort de la crise financière, ING a démantelé son modèle d'entreprise basé à la fois sur la banque et l'assurance avec à la clef des suppressions de milliers de postes.

Depuis 2008, l'entreprise a levé quelque 25 milliards d'euros via un programme de cession de ses actifs dans l'assurance, la gestion d'actifs et d'autres domaines non strictement bancaires.

ING a réaffirmé mercredi que sa prochaine cession d'importance au programme - la vente de sa division européenne d'assurances - serait bien finalisée cette année, une transaction qui marquera une étape importante dans la réduction du périmètre de l'entreprise.

L'établissement, en avance sur son calendrier de sortie de son programme d'aide, a déjà remboursé l'Etat néerlandais à hauteur de 11,3 milliards d'euros. Une prochaine échéance est prévue en mars et la dernière tranche est programmée pour mai 2015.

"Nous aimerions sortir du programme d'aide de l'Etat aussi vite que possible mais nous devons être prudents avec ce qui se profile en 2014", a déclaré Patrick Flynn, directeur financier d'ING, lors d'une conférence téléphonique.

Ce dernier a précisé que, avant de prendre une décision au sujet d'un éventuel remboursement anticipé de l'Etat, ING voulait d'abord attendre les résultats du bilan de santé que la Banque centrale européenne (BCE) entend faire passer aux banques cette année et finaliser la cession de l'assurance européenne.   Suite...

 
Ralph Hamers, directeur général d'ING, en conférence de presse à Amsterdam. L'établissement financier néerlandais fait état de résultats trimestriels meilleurs que prévu tout en annonçant la fin prochaine de son vaste programme de restructuration, ce qui ouvre la voie à un premier versement du dividende depuis qu'ING a été sauvé de la faillite en 2008. /Photo prise le 12 février 2014/REUTERS/Toussaint Kluiters/United Photos