Le commerce suscite enthousiasme et doutes en Chine

mercredi 12 février 2014 11h16
 

par Xiaoyi Shao et Koh Gui Qing

PEKIN (Reuters) - La Chine a annoncé mercredi une performance commerciale qui a confondu les attentes du marché au point de susciter un certain scepticisme mais pour autant la statistique soulage ceux qui redoutaient un net coup d'arrêt à la croissance de la deuxième puissance économique mondiale.

Les analystes, qui pensaient que le Nouvel An chinois aurait pesé sur la balance commerciale de janvier, préviennent que les chiffres ont pu être gonflés par de fausses transactions commerciales permettant à des négociants de faire entrer du cash en Chine en contournant les contrôles des capitaux.

En valeur, les importations ont augmenté de 10% en rythme annuel - la Chine ayant acheté des quantités record de minerai de fer, de pétrole brut et de cuivre - et les exportations ont progressé de 10,6%, a précisé l'administration des douanes mercredi. Le marché attendait des hausses respectives de 3% et 2%.

La hausse des importations est la plus forte depuis juillet pourtant l'excédent commercial a bien augmenté, atteignant 31,9 milliards de dollars contre 25,6 milliards en décembre et 23,7 milliards attendus.

"Cette forte croissance des exportations, nous la jugeons déroutante", dit Zhang Zhiwei, économiste de Nomura. "On ne sait pas bien dans quelle mesure cette statistique des exportations reflète bien la vigueur réelle de l'économie".

Les statistiques en demi-teinte publiées par la Chine ces dernières semaines avaient rendu les investisseurs pessimistes pour la balance commerciale. La crainte que la Chine ne subisse un ralentissement de croissance bien plus marqué que prévu semble avoir alimenté les violents dégagements qu'ont subi les marchés financiers en janvier et en particulier les marchés émergents.

Dans la mesure où le Nouvel An chinois tombe soit en janvier soit en février selon les années, produisant ainsi un effet de distorsion en début d'exercice, il faudra peut-être attendre des mois avant que les investisseurs ne disposent de statistiques de tendance plus fiables.

Pour autant, les investisseurs asiatiques se sont contentés du bon aspect apparent de cet indicateur, ce qui s'est vu sur les places boursières, lesquelles ont également tiré parti des déclarations faites la veille par la président de la Réserve fédérale Janet Yellen.   Suite...

 
Avec des importations en hausse de 10% et des exportations en croissance de 10,6%, contre respectivement des hausses de 3% et 2% attendues en rythme annuel, la Chine affiche une performance commerciale qui suscite un certain scepticisme en raison de l'effet de distorsion lié au Nouvel An chinois. La statistique soulage cependant les analystes qui redoutaient un net coup d'arrêt à la croissance de la deuxième puissance économique mondiale. /Photo prise le 11 février 2014/REUTERS/Aly Song