Total veut réduire ses investissements et ses coûts

mercredi 12 février 2014 11h13
 

par Benjamin Mallet et Michel Rose

PARIS (Reuters) - Total a annoncé mercredi son intention de réduire ses coûts et confirmé la baisse de ses investissements, le groupe misant également sur la hausse de sa production pour améliorer sa génération de trésorerie.

La troisième compagnie pétrolière européenne par la capitalisation boursière, derrière Royal Dutch Shell et BP, dont les résultats ont baissé au quatrième trimestre, prévoit pour cette année un budget d'investissements organiques de 26 milliards de dollars, contre 28 milliards en 2013.

"Nous avons lancé une très forte mobilisation des équipes sur la maîtrise des investissements et la réduction des coûts, tout ceci sans affecter la sécurité de nos opérations", a déclaré son directeur financier, Patrick de La Chevardière, lors d'une réunion avec la presse.

Le budget d'exploration va toutefois rester stable à 2,8 milliards de dollars, Total n'ayant pas trouvé en 2013 le champ géant qu'il recherchait, avec des forages "à forts enjeux" prévus cette année au Brésil, en Angola, en Côte d'Ivoire et en Afrique du Sud.

En s'appuyant sur la baisse à venir des investissements, sur des démarrages dans l'amont et sur la restructuration de ses activités dans l'aval, le groupe estime son flux de trésorerie disponible avant dividende atteindra environ 10 milliards de dollars en 2015 et 15 milliards en 2017 (contre 2,6 milliards en 2013).

En matière de production, il a confirmé viser un niveau de 2,6 millions de barils équivalent pétrole par jour en 2015 et un potentiel de 3 millions de barils en 2017.

Alors que Shell et BP ont respectivement annoncé des baisses de production de 5% et de 1,9% au quatrième trimestre, Total enregistre un chiffre de 2,284 millions de barils, soit un recul de 0,5%.

KASHAGAN MANQUE   Suite...

 
Total, troisième compagnie pétrolière européenne par la capitalisation boursière, derrière Royal Dutch Shell et BP, veut réduire ses coûts et confirme la baisse de ses investissements, le groupe fançais misant également sur la hausse de sa production pour améliorer sa génération de trésorerie. /Photo prise le 20 décembre 2013/REUTERS/Stéphane Mahé