La Fed va maintenir le cap, promet Janet Yellen

mardi 11 février 2014 23h19
 

par Jonathan Spicer et Jason Lange

WASHINGTON (Reuters) - La Réserve fédérale n'entend pas bouleverser sa politique monétaire, a prévenu mardi sa nouvelle présidente Janet Yellen, tout en précisant que la reprise incomplète observée sur le front de l'emploi ne la dissuaderait pas de poursuivre sur la voie de la diminution du montant de ses rachats d'actifs.

S'exprimant devant la Chambre des représentants, Janet Yellen a eu quelques échanges musclés avec certains élus républicains, sur la question de la régulation financière et sur celle de l'indépendance de la Fed, tout en s'employant à rassurer les marchés sur sa volonté de s'inscrire dans les pas de son prédécesseur Ben Bernanke.

La Fed, a-t-elle dit, doit surveiller avec attention l'évolution de l'emploi, et tout particulièrement le niveau préoccupant du chômage à long terme ainsi que celui des Américains contraints à l'emploi à temps partiel.

Même si le taux de chômage a diminué de 1,5 point depuis l'amorce en septembre 2012 du dernier programme d'achats obligataires, il est à 6,6% et donc "bien supérieur au niveau" que la Fed juge cohérent avec une situation de plein emploi viable, a-t-elle poursuivi devant la commission des Services financiers de la Chambre des représentants.

Janet Yellen renouvellera l'exercice jeudi devant la commission bancaire du Sénat, à dominante démocrate.

RÉDUCTIONS MESURÉES

Janet Yellen a mis en exergue la "proportion anormalement élevée" de chômeurs de plus de six mois et le nombre "très élevé" de travailleurs à temps partiel qui préféreraient travailler à temps complet.

"Ces observations soulignent l'importance de prendre en compte plus que le taux de chômage lorsqu'on fait le point de la situation du marché du travail", a-t-elle dit.   Suite...

 
La nouvelle présidente de la Réserve fédérale américaine, Janet Yellen, a déclaré mardi que la reprise du marché du travail aux Etats-Unis était "loin d'être complète" en dépit d'une baisse du chômage, tout en ajoutant que la banque centrale poursuivrait sans doute la réduction progressive de ses achats d'actifs en raison d'une amélioration de la situation économique d'ensemble. /Photo prise le 11 février 2014/REUTERS/Mary F. Calvert