La Cour des comptes n'exclut pas un nouveau dérapage budgétaire

mardi 11 février 2014 14h49
 

par Jean-Baptiste Vey

PARIS (Reuters) - La France pourrait rater son objectif de réduction du déficit public à 3,6% du PIB cette année en raison d'une prévision de recettes fiscales optimiste, estime la Cour des comptes, tout en saluant des efforts historiques pour redresser les comptes.

Dans son rapport public annuel présenté mardi, elle estime qu'il pourrait manquer cette année jusqu'à 6 milliards d'euros de recettes fiscales par rapport aux prévisions du gouvernement, soit 0,3 point de PIB, et que le déficit de 2013 pourrait être plus important que le 4,1% prévu jusqu'à présent.

Un tel dérapage supplémentaire sur 2013 fragiliserait encore plus l'objectif de ramener le déficit à 3,6% du PIB fin 2014 et le retour sous la limite européenne de 3% en 2015, sur lequel la France s'est engagée devant ses partenaires européens.

Pour 2013, "il existe un risque réel que le déficit public excède la dernière prévision du gouvernement de 4,1% du PIB", a déclaré le premier président de la Cour des comptes, Didier Migaud, en soulignant que la France est "dans une zone dangereuse en raison du poids croissant de sa dette".

Le montant du déficit public 2013, qui agrège les comptes de l'Etat, des administrations de sécurité sociale et des collectivités locales, sera connu fin mars.

Pour 2014, "les hypothèses de niveau d'emploi et de progression de la masse salariale du secteur privé apparaissent fragiles, tout comme celles relatives à l'élasticité des recettes", ce qui laisse présager des recettes moins importantes qu'espéré comme ce fut le cas l'an dernier.

CRÉDIBILITÉ

Quant aux économies, prévues pour atteindre 15 milliards d'euros cette année par rapport à la croissance tendancielle des dépenses publiques, elles ne sont pas totalement détaillées, ce qui rendra indispensable des annulations de crédits, souligne la Cour.   Suite...

 
Selon le premier président de la Cour des comptes, Didier Migaud, il pourrait manquer jusqu'à 6 milliards d'euros de recettes fiscales cette année pour atteindre l'objectif de réduction du déficit public du gouvernement. /Photo prise le 11 février 2014/REUTERS/Benoît Tessier