Londres et La Haye portent plainte dans le dossier Icesave

mardi 11 février 2014 07h37
 

REYKJAVIK (Reuters) - La Grande-Bretagne et les Pays-Bas ont déposé une plainte contre le fonds de garanties des dépôts islandais portant sur 556 milliards de couronnes (3,6 milliards d'euros) plus intérêts et coûts, liée à l'argent perdu par les ressortissants des deux pays dans les fonds Icesave, a annoncé lundi le Fonds de garantie des déposants et des investisseurs du pays.

Les quatre banques principales d'Islande, dont Landsbanki, celle qui gérait les fonds Icesave, avaient fait faillite en 2008, la couronne avait plongé et le pays avait dû recourir à une aide internationale du Fonds monétaire international (FMI) et des autres pays nordiques.

L'Etat a remboursé les déposants nationaux qui avaient perdu dans l'argent dans l'effondrement financier du pays mais pas ceux d'autres pays qui avait placé de l'argent auprès de banques islandaises.

Les Etats britannique et néerlandais ont de leur côté compensé leurs propres épargnants touchés par la faillite des banques islandaises et, de son côté, l'Islande a dit avoir remboursé environ 90% de la somme déboursée par Londres et La Haye pour couvrir une garantie de dépôts minimale.

A deux reprises, les citoyens islandais ont rejeté un accord prévoyant le paiement des intérêts sur la dette.

"En réalité, ces plaintes portent sur les intérêts et les coûts", a déclaré Gudrun Thorleifsdottir, à la tête Fonds de garantie des déposants et des investisseurs du pays (TIF), ajoutant que le TIF rejetait les plaintes.

"Il n'y a pas de garantie d'Etat donc il est évident que les contribuables islandais n'auront jamais à payer cela", a déclaré Bjarni Benediktsson, ministre des Finances du pays.

Simon Johnson et Robert Robertson, Benoit Van Overstraeten pour le service français

 
La Grande-Bretagne et les Pays-Bas ont déposé une plainte contre le fonds de garanties des dépôts islandais portant sur 556 milliards de couronnes (3,6 milliards d'euros) plus intérêts et coûts, liée à l'argent perdu par les ressortissants des deux pays dans les fonds Icesave. /Photo d'archives/REUTERS/Dylan Martinez