Après 40 ans, L'Oréal et Nestlé desserrent leur liens

mardi 11 février 2014 19h12
 

par Pascale Denis et Astrid Wendlandt

PARIS (Reuters) - L'Oréal et Nestlé ont desserré mardi les liens qui les unissaient depuis 40 ans, avec une sortie partielle du groupe suisse qui renforce le pouvoir de la famille fondatrice sur le géant des cosmétiques.

Après des années de spéculations sur les intentions de Nestlé et des appels du pied répétés de L'Oréal visant à accroître son contrôle familial, le groupe français a annoncé mardi matin le rachat de 8% de son capital auprès de Nestlé, pour un montant total de 6,5 milliards d'euros.

Ce rachat fera descendre Nestlé de 29,4% à 23,3% du capital, laissant encore libre cours aux interrogations sur l'avenir de sa participation.

A l'inverse, il fera monter la famille Bettencourt de 30,6% à 33,31%, juste au-dessous du seuil de déclenchement obligatoire d'une OPA (relevé à 33,33% pour un actionnaire de long terme).

Le propriétaire de Lancôme, Armani ou Garnier obtient ainsi un contrôle accru de la famille fondatrice, qui franchira cependant - sauf dérogation - le seuil de déclenchement d'OPA en cas d'autre rachat d'actions d'envergure.

Nestlé aura désormais deux administrateurs au lieu de trois au conseil du groupe français.

La pression se trouve aussi allégée sur L'Oréal à l'approche de la fin du droit de préemption, le 29 avril, entre Nestlé et la famille Bettencourt, donnant le droit au suisse de vendre à qui bon lui semble.

Nestlé, lui, acquiert 100% de Galderma, la coentreprise de cosmétique médicale qu'il détenait à 50-50 avec L'Oréal et à partir de laquelle il entend lancer une nouvelle division dédiée à la santé de la peau, baptisée "Skin Health".   Suite...

 
LE CAPITAL DE L’ORÉAL