L'Oréal accélère au 4e trimestre et dégage une rentabilité record

lundi 10 février 2014 19h14
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - L'Oréal a bouclé l'année 2013 sur une rentabilité record et sur une accélération de sa croissance grâce à sa division de produits de luxe, alors que les investisseurs se focalisent surtout sur l'avenir des 29,5% que Nestlé détient dans le capital du groupe français.

Le numéro un mondial des cosmétiques, propriétaire de Garnier, Lancôme ou Yves Saint Laurent Beauté, a vu ses ventes progresser de 2,3% à 22,98 milliards d'euros, un chiffre proche du consensus Thomson Reuters I/B/E/S de 23,04 milliards, et sa croissance à données comparables atteindre 5,0%.

Sur le seul quatrième trimestre, elle a atteint 5,4%, dépassant légèrement les 4,5%-5,0% attendus par les analystes et marquant une accélération par rapport aux 4,9% des neuf premiers mois.

Cette progression a été largement tirée par les produits de luxe (Lancôme, Armani, Kiehl's, YSL Beauté), dont la croissance organique a fortement accéléré en fin d'année à 8,4% (+6,2% sur neuf mois).

Sur l'année, la division signe une performance semblable à celle des parfums et cosmétiques de LVMH (Dior, Guerlain, Givenchy) qui ont vu leur croissance atteindre 7%.

A l'inverse, la dynamique a nettement faibli dans les produits grand public (L'Oréal Paris, Garnier, Maybelline), première division du groupe, dont la croissance a reculé à 3,7% au quatrième trimestre, après 5,3% sur neuf mois.

A quatrième trimestre, L'Oréal a surtout redressé la barre en Amérique du Nord (+3,7%), où ses ventes avaient brutalement fléchi au troisième trimestre, tandis qu'il a maintenu la cadence dans les nouveaux marchés (+9,4%) et a légèrement fléchi en Europe de l'Ouest (+1,6%), dans un environnement peu porteur.

Le résultat d'exploitation, de 3,875 milliards d'euros (consensus Reuters 3,84 milliards), affiche une progression de 4,8%, tandis que la marge s'améliore de 40 points de base pour atteindre un record à 16,9%.   Suite...

 
Les résultats annuels de L'Oréal sont marqués par une amélioration de sa rentabilité et par une accélération de sa croissance en fin d'année grâce aux produits de luxe, dans un marché surtout focalisé sur l'avenir des 29,5% que Nestlé détient dans le capital du groupe français. /Photo d'archives/REUTERS/Ints Kalnins