RPT-Rebond ou correction, Wall Street à la croisée des chemins

lundi 10 février 2014 07h07
 

Répétition du titre. Dépêche sans changement.

par Angela Moon

NEW YORK (Reuters) - Après sa première performance hebdomadaire positive depuis début janvier, Wall Street saura cette semaine si la hausse de jeudi et vendredi derniers a marqué le début d'une embellie ou si la faiblesse des premières semaines de l'année l'entraîne vers une véritable correction.

L'indice Standard & Poor's-500 a gagné 0,8% sur la semaine écoulée -sa meilleure performance en un mois- et il a fini vendredi au-dessus de sa moyenne mobile sur 14 jours pour la première fois depuis le 23 janvier.

La hausse de 2,6% enregistrée sur les deux dernières séances constitue la meilleure performance du S&P-500 sur deux jours depuis quatre mois. Elle a permis à Wall Street de reprendre une partie du terrain abandonné auparavant, qui avait fait retomber l'indice phare 6% en dessous du record historique de clôture inscrit le 15 janvier.

A Wall Street, une correction se définit par une baisse d'au moins 10% par rapport au dernier pic en date tandis qu'un plongeon de 20% ou plus caractérise un marché baissier ("bear market").

La baisse récente a créé des signaux d'achat mais le risque d'un marché baissier n'a pas encore disparu, estime Larry McMillan, président de McMillan Analysis, dans une note à ses clients.

"Les signaux d'achat pourraient déboucher sur un rally et une remontée vers et au-dessus de la moyenne mobile sur 20 jours. Mais pour aller au-delà, il faudra inverser les signaux de vente à moyen terme."

Le S&P-500 a perdu 3,6% en janvier, sa plus mauvaise performance depuis mai 2012. Sa moyenne mobile sur 20 séances se situe actuellement à 1.804,25 points, soit sept points seulement au-dessus de sa clôture de vendredi (1.797,02 points).   Suite...

 
Après sa première performance hebdomadaire positive depuis début janvier, Wall Street saura cette semaine si la hausse de jeudi et vendredi derniers a marqué le début d'une embellie ou si la faiblesse des premières semaines de l'année l'entraîne vers une véritable correction. /Photo d'archives/REUTERS/Carlo Allegri