Les valeurs à suivre à l'ouverture de la Bourse de Paris

jeudi 6 février 2014 08h53
 

PARIS (Reuters) - Liste des valeurs à suivre jeudi à la Bourse de Paris, attendue en hausse à l'ouverture, dans le sillage du rebond des marchés asiatiques, hors Tokyo, dans un climat malgré tout prudent avant la réunion de la BCE ce jeudi et les chiffres de l'emploi américain qui seront publiés vendredi.

A 8h31, le contrat à terme sur l'indice CAC 40 gagne 0,36%.

* ACCOR, EDENRED. HSBC a relevé son conseil sur Accor de "sous-pondérer" à "neutre" et sa recommandation sur Edenred de "neutre" à "surpondérer", le broker s'intéressant aux valeurs dont les cours ne reflètent pas encore les améliorations macroéconomiques.

* VALEO. HSBC a abaissé son conseil sur la valeur de "neutre" à "sous-pondérer", le broker jugeant élevées les perspectives du consensus et irréalistes les attentes sur les marges.

* ALCATEL-LUCENT a récolté en 2013 les premiers fruits des réductions de coûts, du repositionnement des activités et des cessions d'actifs initiés par son directeur général Michel Combes même si l'équipementier télécoms a subi à nouveau une lourde perte sur l'exercice.

* SOCIÉTÉ GÉNÉRALE figure parmi la douzaine de banques concernées par une enquête des autorités financières de l'Etat de New York sur des soupçons de manipulation des taux de change, selon une source proche du dossier.

Contactée par Reuters, Société générale s'est refusée à faire le moindre commentaire.

* TÉLÉCOMS. Vodafone s'est déclaré confiant dans un début d'amélioration de ses performances grâce à l'essor des services "4G", après une forte baisse de son chiffre d'affaires organique fin 2013.

* DASSAULT AVIATION. La commande par l'armée indienne de 126 avions de chasse Rafale à Dassault Aviation ne sera finalisée qu'au cours de l'exercice budgétaire 2014-2015, qui débutera en avril, a indiqué le ministre indien de la défense.   Suite...

 
Société générale figure parmi la douzaine de banques concernées par une enquête des autorités financières de l'Etat de New York sur des soupçons de manipulation des taux de change, selon une source proche du dossier. /Photo d'archives/REUTERS/Jacky Naegelen