Les perspectives de Sanofi déçoivent, baisse du titre

jeudi 6 février 2014 16h09
 

par Noëlle Mennella

PARIS (Reuters) - Sanofi a annoncé jeudi des prévisions jugées décevantes par les investisseurs, même si le laboratoire pharmaceutique fait valoir que le risque sur ses brevets est derrière lui et que la restructuration de ses activités de recherche lui permet d'améliorer sa rentabilité.

Alors que son bénéfice par action a baissé de 9,8% à changes constants en 2013, le groupe, qui a revu deux fois ses objectifs à la baisse l'an dernier, table sur une progression de 4 à 7% de ce résultat en 2014 quand les analystes escomptaient une hausse de 10 à 12%.

L'activité du groupe, qui a lancé ces dernières années un vaste programme de restructuration de ses activités de recherche, s'est redressée au 4e trimestre, où il affiche une progression de 6,5% à changes constants alors qu'elle est stable (-0,5%) à 32.951 millions sur l'ensemble de l'exercice.

Eric Berrigaud, analyste chez Bryan Garnier, remarque que la prévision pour 2014 est d'autant plus "timide" que le groupe n'a pas abandonné son objectif de croissance annuelle de plus de 5% de son bénéfice par action sur la période 2013-2015.

"On ne sait pas si le groupe a voulu faire preuve de prudence", observe l'analyste. "Quand on a révisé deux fois en baisse (ses prévisions) au titre de 2013, on n'a pas envie de connaître cela en 2014."

Vers 15h30, le titre affichait la plus forte baisse du CAC 40, avec un repli de 3,1% à 69,1 euros (contre +0,8% pour l'indice de référence de la Bourse de Paris). Il a perdu dans la matinée plus de 10% touchant en séance ses plus bas depuis un an (68,28 euros).

POTENTIEL INTACT DES EMERGENTS

Sanofi, qui a réalisé en 2013 un chiffre d'affaires de près de 11 milliards d'euros dans les pays émergents, juge qu'ils conservent un potentiel de croissance prometteur, "à deux chiffres", malgré les turbulences qu'ils traversent actuellement.   Suite...

 
Le PDG de Sanofi, Chris Viehbacher. Le laboratoire pharmaceutique prévoit une croissance de son bénéfice net par action en 2014 comptant sur le lancement de nouveaux produits et sur la poursuite des bonnes performances de ses plates-formes de croissance que sont le diabète, sa filiale américaine Genzyme ou les pays émergents. /Photo prise le 6 février 2014/REUTERS/Philippe Wojazer