La BCE maintient le suspense sur les "stress tests"

lundi 3 février 2014 15h40
 

par Eva Taylor et Jonathan Gould

FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne a maintenu le suspense lundi sur les tests auxquels elle entend soumettre les bilans des banques de la zone euro, expliquant qu'elle préciserait sa stratégie d'ici la fin mars.

La "revue de la qualité des actifs" (asset quality review, AQR) s'inscrit dans le cadre des différentes procédures qui visent à éviter toute mauvaise surprise lorsque la BCE prendra en charge en novembre la supervision du secteur bancaire des dix-huit pays membres du bloc monétaire.

L'exercice est censé encourager les banques à faire le ménage dans leurs portefeuilles de prêts et d'investissements afin de regagner la confiance des investisseurs et de dégager de nouvelles capacités de prêt pour soutenir la reprise économique.

"Nous croyons vraiment qu'en 2015, la reprise bénéficiera de cet exercice", a déclaré Vitor Constancio, vice-président de la BCE, lors d'une conférence de presse.

Vendredi, l'Autorité bancaire européenne (ABE) a dévoilé les grandes lignes des tests de résistance des grandes banques de la région, qui interviendront cette année dans le cadre de l'examen approfondi de leur bilan par la BCE.

Cette dernière appliquera les mêmes paramètres et prévoit de publier d'ici la fin avril les différents scénarios servant de base à ces tests.

Les banques de la zone euro auront du temps pour présenter un plan de renforcement de leur bilan si les scénarios extrêmes de ces tests de résistance font apparaître des carences de fonds propres, a précisé la BCE.

En revanche, elles devront rapidement lever des capitaux si elles ne passent pas le test du scénario de base, dans lequel elles sont censées afficher un ratio de fonds propres "durs" de plus de 8%.   Suite...

 
Un sculpture représentant l'euro devant le siège à Francfort de la Banque centrale européenne (BCE), qui a maintenu le suspense lundi sur les tests auxquels elle entend soumettre les bilans des banques de la zone euro, disant qu'elle préciserait sa stratégie avant la fin mars. /Photo d'archives/REUTERS/Kai Pfaffenbach